« Un acte cruel et illicite » : des chasseurs abattent un cerf handicapé, à moins de 100 m d'une habitation

Bouton whatsapp

Nouveau scandale lié à la chasse ! Deux cerfs, dont l’un était handicapé, ont été abattus au mépris de toutes les règles en vigueur. Attention, certaines images peuvent choquer.

Le 15 octobre dernier, la forêt de Compiègne dans l’Oise a été le théâtre d’un odieux massacre perpétré par un équipage de chasse à courre qui a traqué deux cerfs avant de les abattre en zone habitée, selon la Fédération 30 millions d’Amis, laquelle évoque « un acte cruel et illicite ».

La scène, immortalisée par des témoins stupéfaits, suscite l’indignation d’autant que l’un des deux animaux était lourdement handicapé et sans défense.

Crédit photo : Capture d'écran / AVA Compiègne

Des chasseurs abattent un cerf handicapé proche d'une habitation et suscitent l'indignation

N’ayant que trois pattes, le pauvre cervidé a ainsi été pris pour cible par une horde de chasseurs. Complètement paniqué, il s’est alors enfui en renversant plusieurs chiens avant de sauter par-dessus un grillage pour se réfugier derrière une maison.

Mais alors qu'on aurait pu le croire à l’abri, le cerf apeuré a finalement été abattu froidement d’un coup de fusil, « à moins de 100 mètres d’une habitation », selon l’association AVA (Abolissons la Vénerie) qui a relayé la vidéo sur ses réseaux sociaux.

Une telle exécution est totalement illégale puisqu’un arrêté ministériel du 1er mars 2019 a définitivement aboli le controversé « droit de suite », qui autorisait jusqu’alors les chasseurs à achever les animaux mortellement blessés sur un terrain privé, y compris sans l’accord du propriétaire des lieux.

En vertu de cette suppression, il est donc désormais interdit de procéder de la sorte et tout animal dans cette situation doit être gracié et épargné lorsqu’il se trouve « à proximité d’habitations, de jardins privés y attenant, de zones commerciales ou artisanales et de bureaux d’établissements accueillant du public ».

Hélas, cette obligation réglementaire n’est que trop peu respectée comme en atteste cette vidéo insoutenable, sur laquelle on peut voir notamment les chasseurs, hilares, tirant la dépouille du cerf handicapé jusqu’à un véhicule.

Lui aussi abattu après avoir été traqué, l’autre animal n’était autre que « Chevillure Fourchue », un grand cerf connu dans la région et immortalisé à plusieurs reprises par des photographes animaliers, croit savoir 30 millions d’Amis.

« Ces massacres et ces infractions doivent cesser », a réagi l’association AVA, qui fustige une nouvelle fois cette chasse à courre barbare.

Pour rappel, 80 % des Français se disent favorables à la suppression de cette pratique, selon un baromètre réalisé cette année par l’institut Ipsos.

Bouton whatsapp
Inscrivez-vous à la Newsletter de Demotivateur !
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter