Vidéo : des chasseurs abattent un sanglier domestiqué à bout portant après s'être illégalement introduits sur un terrain privé

52Kpartages

Les années passent et les actes de barbarie de la part des chasseurs sur les animaux ne semblent malheureusement pas faiblir. En effet, une nouvelle vidéo particulièrement insoutenable où l’on voit l’un d’entre eux abattre un sanglier domestiqué à bout portant est en train d’enflammer les réseaux sociaux.

À voir aussi

Ce dernier, nommé Hercule, était âgé de 10 mois. Il avait l’habitude de se promener dans le domaine privé (domaine du Monceau à Liverdy-en-Brie en Seine-et-Marne) de son propriétaire situé et s’en était sans doute échappé en passant par une brèche que le groupe de chasseurs a fait dans la clôture pour braconner les animaux présents sur la zone privée.

C’est en tout cas ce que dénonce son maître Alain Martin, qui depuis plusieurs années affirme que les chasseurs n’hésitent pas à s’introduire illégalement sur son terrain pour tirer du gibier alors qu’il a lui-même fait le choix de mettre en place des clôtures tout au long de sa vaste propriété pour protéger les sangliers, les cerfs, les daims, les lapins, et bien d’autres espèces encore.

Une vidéo qui enflamme les réseaux sociaux

La vidéo de l’exécution d’Hercule, partagée hier sur Twitter par le journaliste de l’émission « Sur Le Front » Hugo Clément, n’a pas tardé à provoquer l’indignation de nombreuses associations de défense des animaux à l’instar de la célèbre Fondation 30 Millions d'Amis qui voit là un agissement d’une « cruauté inouïe » et qui estime que « sa confiance à l’égard des humains lui aura été fatale. ».

De son côté, le compte français de l’organisation PETA a rappelé qu’au vu des images, Hercule semblait simplement vouloir « rechercher l’affection du groupe de chasseurs » au moment où « l’un d’eux va l’abattre à bout portant, au mépris de toutes les règles de sécurité. » Conséquence, en une journée, l’extrait a déjà été vu près d’un million de vues.

Cette scène absolument scandaleuse s’est déroulée fin 2019 et c’est la première fois que la vidéo est publiée sur la toile.

Aujourd’hui, Alain Martin pleure encore la disparition de son animal bien aimé avec lequel il entretenait une grande complicité. « Ce n’était pas qu’un animal. C’est le seul animal que j’ai vraiment considéré de compagnie. Il me suivait partout, je l’ai élevé au biberon » témoigne le propriétaire les larmes aux yeux. C’est un animal que j’aimais. Il leur réclamait des câlins et ils l’ont tué» a-t-il confié dans une interview accordée à la chaîne numérique France.tv Slash où il apparaît les larmes aux yeux en repensant à Hercule, son ancien partenaire. Il ajoute : « il n’y a pas d’acte de chasse. Là, c’est gratuit. Tirer des animaux, les laisser souffrir, c’est de la barbarie. »

Crédit : France tv Slash

Après cet acte terrible, le propriétaire d’Hercule a porté plainte et souhaite que l’homme qui l’a abattu soit jugé et condamné. Aujourd’hui, près de deux ans après les faits, il espère que justice sera faite.

Source : Huffington Post