L'animal « inhabituel » repéré dans la Seine à 70 km de Paris serait un béluga, son état est jugé « préoccupant »

2 101partages
Bouton whatsapp

Un mois après la macabre découverte d'un mammifère marin mort dans la Seine, un autre animal « inhabituel » a été repéré et celui-ci vient d'être identifié.

On en sait désormais davantage quant à l’animal marin repéré dans la Seine, cette semaine.

À voir aussi

Selon la préfecture de l’Eure, il s’agirait d’un « béluga (…) une espèce protégée de cétacé vivant habituellement dans les eaux arctiques, subarctiques et dans l’estuaire du Saint-Laurent, au Québec ».

Observé dès mardi dans le fleuve, le spécimen a été localisé ce jeudi 4 août à proximité d’une écluse située à 70 kilomètres de Paris.

Béluga dans un bassin (image d'illustration). Crédit photo : Istock

L'animal « inhabituel » repéré dans la Seine est un béluga 

Ce béluga, qui se trouverait « aux environs de Vernon », « semble présenter des altérations cutanées et être amaigri ». Son état de santé est jugé « préoccupant » par les autorités.

Sollicité pour s’enquérir du sort de l’animal, Gérard Mauger, vice-président du Groupe d’étude des cétacés du Cotentin, a rapporté que le mammifère était « bien tonique », qu’il passait « très peu de temps en surface » et qu’il effectuait « de longues apnées ». Ces observations témoignent d’une capacité pulmonaire correcte qui « reste bonne ».

Rivage de la Seine, non loin du pont de Brotonne en Normandie (image d'illustration). Crédit photo : Istock

Toutefois, la préfecture s’inquiète de son comportement qui pourrait rendre les opérations de sauvetages délicates, car il « fuit les embarcations et ne se laisse pas guider dans la direction de l’embouchure de la Seine ».

En conséquence, les autorités locales ont donc lancé un appel à la prudence, demandant à « l’ensemble de la population de ne pas tenter d’approcher ou de rentrer en contact avec l’animal pour faciliter le travail de l’ensemble des services de l’État, mobilisés pour la préservation de la faune sauvage ».

Il ne reste plus qu'à espérer que ce béluga connaisse un meilleur sort que la pauvre orque, retrouvée morte dans le fleuve à la fin du mois de mai.

Source : AFP
Bouton whatsapp