Norvège : jugé incompatible avec le bien-être animal, l'élevage de deux races de chiens populaires a été interdit

621partages
Bouton whatsapp

La Norvège vient d'interdire l’élevage de deux races de chiens populaires, au motif que ces dernières s'avèrent contraires au bien-être animal.

C’est une décision inédite que vient de prendre la Norvège !

Le pays scandinave s’engage ainsi sur la voie du bien-être animal en interdisant l’élevage de deux races de chiens, pourtant très populaires auprès des Norvégiens, en raison des souffrances que ces pratiques font endurer.

Dans un jugement qui fera date, le tribunal d’Oslo a en effet proscrit les élevages de Bulldog anglais et de Cavalier King Charles Spaniel, jugés incompatibles avec la loi sur la protection des animaux.

Ce verdict, salué par les défenseurs de la cause animale, intervient alors qu’un débat très clivant fait rage, actuellement en Norvège.

Crédit photo : Eric Isselee / Shutterstock

Jugés incompatibles avec le bien-être animal, les élevages de Bulldog anglais et de Cavalier King Charles ont été interdits en Norvège

Celui-ci pose la délicate question de savoir si la volonté d’obtenir et d’élever des animaux de compagnie toujours plus « mignons » ne se fait pas au détriment de la santé de ces derniers.

« Beaucoup de nos races d’élevages sont très consanguines et portent un lourd bagage en termes de maladies », rappelle ainsi Åshild Roaldset, présidente de la SPA (Société protectrice des animaux) norvégienne, à l’origine de l’action en justice ayant débouché sur cette décision.

« Nous devons changer la manière dont nous élevons les chiens. La façon dont nous le faisions était peut-être acceptable il y a 50 ans, mais elle ne l’est plus aujourd’hui », ajoute-t-elle.

Il faut dire que les deux races de chiens concernées n’ont cessé de développer des pathologies héréditaires, en raison d’une consanguinité toujours plus forte.

Le bulldog par exemple - très populaire et photogénique avec son aspect grognon - accumule ainsi les difficultés respiratoires en raison de son museau aplati, tout en développant des problèmes dermatologiques, reproductifs ou encore orthopédiques.

Par ailleurs, 50 % des molosses nés ces dix dernières années en Norvège ont été mis au monde par césarienne, ce qui n’a pas manqué d’influencer la décision de la justice.

« L’incapacité génétique de la race à donner naissance naturellement est en soi une raison pour que le bulldog ne soit plus utilisé dans l’élevage », ont ainsi considéré les juges.

Le Cavalier King Charles souffre pour sa part de maux de tête à répétition en raison de sa boîte crânienne trop petite, mais aussi de défaillances cardiaques et de problèmes oculaires.

Selon Åshild Roaldset, le système actuel d’élevage conduit ces races tout droit vers l’extinction « et cela va être douloureux pour elles parce qu’elles vont avoir de plus en plus de maladies ».

Une solution avancée pourrait être le croisement avec d’autres races, qui pourrait diminuer les faiblesses génétiques.

« Si le Cavalier finit par avoir un crâne u peu plus spacieux pour abriter son cerveau, il restera le chien le plus mignon du monde. Et si le bulldog devient moins ridé, avec un museau un peu plus long et un squelette plus robuste, ça n’en fera pas un chien horrible et ça restera un bulldog », affirme Åshild Roaldset.

Rendu le 31 janvier dernier, ce jugement de la discorde n’est pas encore une loi car il fait actuellement l’objet d’un appel, mais il est d’ores et déjà dénoncé par les éleveurs.

Affaire à suivre !

Source : AFP
Bouton whatsapp