La statue du Christ rédempteur tient la pleine lune des deux bras sur une photo sublime

Après trois ans d’échec, un photographe brésilien tient enfin la photographie qu’il cherchait tant à réaliser. Celle de la pleine lune tenue par la statue du Christ rédempteur sur le sommet du Corcovado, au Brésil.

Crédit photo : Leonardo Sens

Leonardo Sens n’a jamais baissé les bras, et pourtant il aurait pu après plusieurs années à rater un événement qu’il voulait immortaliser. S’il avait échoué trois années durant, la quatrième fut la bonne.

Début juin, il s’est posé au niveau de la plage Icarai, à Rio de Janeiro, située à plus de 11 kilomètres de la célèbre statue du Christ rédempteur, célèbre monument de la ville brésilienne, installée sur le sommet du Corcovado.

Crédit photo : Leonardo Sens

Il lui a fallu quelques heures d’attente, à attendre que la pleine lune s’élève dans le ciel, au niveau de la statue pour avoir le cliché parfait. Sur celui-ci, le photographe nous délivre l’impression que la statue tient la lune des deux bras, au-dessus d’elle.

Une photo symbolique

Crédit photo : Leonardo Sens

Leonardo Sens a révélé qu’il avait longuement étudié les positions de la lune autour du Corcovado depuis plusieurs années. Il avait donc calculé le moment précis où la pleine lune se situerait juste au-dessus du Christ rédempteur afin d’immortaliser parfaitement ce moment.

Crédit photo : Leonardo Sens

La veille, il avait déjà essayé de prendre la lune mais le ciel nuageux l’avait empêché de pouvoir convenablement photographier ce moment unique. Le lendemain était donc enfin la bonne pour le photographe brésilien : “J’y suis allé plus tôt que prévu et ensuite, tout ce que j’avais à faire était d'ajuster mon trépied et attendre que la lune s’aligne”.

Crédit photo : Leonardo Sens

Naturellement, la photographie, publiée sur son compte Instagram, a récolté plus de 137 000 likes et est rapidement devenue virale. Un instant de pure magie immortalisé pour l’éternité.


VOIR TOUS LES COMMENTAIRES

author-avatar

Au sujet de l'auteur : Jérémy Birien

Journaliste, rédacteur en chef