5 signes qui montrent que vous fumez beaucoup trop d'herbe !

Par
3 057
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

facebook

Partager sur Facebook

Dans la vie, il ne faut abuser de rien. C’est vrai pour le chocolat, pour l’alcool, et pour la marijuana aussi ! On n’est pas là pour juger, mais si vous vous retrouvez dans l’un de ces cinq scénarios, il est probablement temps de réévaluer votre consommation…
@via skyblog.fr


1. Vous passez à côté de vos responsabilités.

Au quotidien, on a certaines responsabilités auxquelles nous devons nous tenir, c’est comme ça. Si vous fumez de manière responsable, normalement, cela ne devrait pas affecter négativement ces responsabilités, que ce soit au travail, à l’école, en tant que parent, colocataire ou autre. Si vous êtes obligés d’appeler à répétition pour dire à votre patron que vous êtes malade, que vous sautez des cours ou bien que vous décevez une personne qui comptait sur vous juste parce que vous avez besoin de griller un pétard, non seulement vous sabotez votre propre vie, mais vous contribuez à donner une mauvaise image des autres consommateurs de cannabis. C’est en partie à cause de ces mauvais stéréotypes qu’on a tant de mal à se battre pour que cela soit légalisé.


2. Vous n’arrivez pas à vous débarrasser de cette mauvaise toux qui dure depuis un petit bout de temps déjà.

Arrêtez la mauvaise foi : non, ce n’est pas un rhume. Même si le cannabis n’est pas la porte d’entrée mortelle et dangereuse vers toutes les drogues dures, comme le disent certains… il ne faut pas oublier que vous inhalez de la fumée avant tout. Certaines études indiquent que cela réduit les risques de cancer par rapport à un usage unique de tabac, et c’est vrai, mais il ne faut pas se voiler la face non plus : lorsqu’on fume trop, ça irrite la gorge et les poumons.


3. Vous grattez les restes de résine et faites vos fonds de tiroirs pour pouvoir fumer.

Ça nous est tous arrivé au moins une fois : Plus rien à fumer, alors on gratte les restes de résine d’une vieille pipe pour avoir quelque chose à fumer. Malheureusement, ces restes de résine sont particulièrement mauvais, et vous asphyxient plus qu’autre chose. Si cela vous est déjà arrivé en période de galère, d’accord… SI vous en avez fait une habitude, il faut commencer à se poser des questions !


4. Vous ne prenez plus de plaisir / vous ne vous sentez plus foncedé quand vous fumez.

Comme l’alcool, le café et la cigarette, une consommation constante d’herbe finit par vous mener à une certaine tolérance aux effets. Vous savez bien comment ça marche, si vous fumez beaucoup tous les jours le corps s’accoutume et il faut encore augmenter la dose. Avant, une seule taffe vous suffisait pour être complètement perché, puis il vous en fallait quelques-unes, puis un joint entier. Å présent, il vous faut au minimum un pétard ou deux pour commencer à sentir quelque chose. Si vous êtes riche ou bien que vous avez envie de dépenser tout votre fric là-dedans, allez-y… Mais si vous voulez économiser et pouvoir vous faire plaisir en soirée avec un pétard qui tourne, calmez-vous un peu ! Parfois, faire une petite pose de quelques jours peut permettre à votre cerveau de se régénérer pour mieux apprécier à leur juste valeur les petites quantités…


5. Vous oubliez tout… Vous finissez même par oublier de fumer !

Avez-vous déjà été défoncé au point d’être assis sur votre canapé avec votre bong ou votre trois feuille sur la table, et vous avez oublié que vous aviez préparé ça et que vous vous apprêtiez à fumer ? Voilà un signal on-ne-peut-plus-clair de la part de votre cerveau fatigué, qui vous crie qu’il est grand temps de faire une pause…

Même si on le diabolise sans doute trop souvent, le cannabis c’est comme tout : il ne faut pas en abuser. De la même manière qu’il y a une différence énorme entre boire des coups de temps en temps avec ses potes, et se vider une bouteille de whisky tout seul, tous les soirs.
Les députés votent l'ouverture de la PMA à toutes les femmes
Source : hightimes.com
Commentaires