Une étude scientifique estime combien de fois un couple doit faire l'amour pour rester heureux, le résultat est étonnant

45partages

Une étude scientifique très détaillée a réussi à déterminer la fréquence idéale qu’un couple devrait avoir en matière de sexe. Et le résultat est assez étonnant !


Une fois que vous êtes bien installés en couple, quelle est la fréquence idéale à laquelle vous devrez vous adonner aux plaisirs de la chair ? Cette question qui pend sur toutes les lèvres a été étudiée minutieusement par Amy Muise, une scientifique spécialisée dans la romance et le sexe de l’Université de Toronto Mississauga.

baomoi.com


Une étude en trois étapes, assez exhaustive, qui a été menée pendant de nombreuses années et sur un très large panel de couples. Amy Muise s’est surtout penchée sur les comportements sexuels des couples afin de déterminer le lien entre le sexe et le bonheur. Un lien qui paraît évident à première vue, mais pas si aussi simple qu’on pourrait le penser. En effet, le bonheur d’un couple n’est pas seulement lié au sexe.

 


Et la réponse est...


Ainsi, la première partie de l’étude utilise des données sur une durée de 23 ans, concernant plus de 25 000 personnes, se concentrant sur leurs désirs sexuels, leurs modèles et leurs préférences. Cette recherche a notamment constaté que plus de sexe entraîne un niveau de bonheur plus élevé, mais seulement lorsque cette fréquence se déroule une fois par semaine. Cependant, si cette fréquence est plus élevée, le sexe a un effet moins significatif sur le bonheur. Évidemment, ce lien s’applique seulement aux couples engagés dans une relation sérieuse et stable.

lovepanky.com


Ensuite, la seconde partie de l’étude a été menée auprès de 335 personnes, ethniquement diversifiées, qui ont répondu à une enquête en ligne. Ces personnes ont dû répondre aux mêmes questions concernant le bonheur et le sexe dans les relations amoureuses. Et le résultat a confirmé celui de la première étude. Cependant, Amy Muise a décidé de comparer le lien bonheur-sexe avec un autre élément plus matériel : les revenus personnels.


Les personnes touchant 25 000 dollars à l’année (soit l’équivalent de plus de 22 000 euros par an) sont moins heureuses que ceux qui gagnent 75 000 dollars par an (soit 67 000 euros).  Également, les couples qui ne font l’amour qu’une fois par mois sont moins heureux que les couples qui le font une fois par semaine. Rien de bien surprenant jusque-là.


Ce qui l’est plus, c’est la conclusion suivante : les couples qui passent d’une fréquence sexuelle mensuelle à hebdomadaire deviennent plus heureux que ceux qui gagnent 50 000 dollars de plus à l’année (environ 45 000 euros) par rapport à leurs pairs.

En d’autres termes, le sexe hebdomadaire rend plus heureux qu’une augmentation du salaire.

narcity.com


Enfin, la troisième étape de cette étude a été menée sur une durée de 14 ans et se base sur un échantillonnage de 2 400 couples mariés. La tendance qui se dégageait le plus démontrait alors que plus le couple fait l’amour, plus le niveau de satisfaction dans la relation est élevé. Cependant, ce lien devient moins significatif lorsque la fréquence est inférieure à une fois par semaine.


Pour Amy Muise, son étude a donc déterminé la fréquence idéale à laquelle un couple doit s’adonner au plaisir sexuel, comme elle l’explique auprès du Huffington Post : « En général, cet important de maintenir une connexion sexuelle avec un partenaire romantique, mais c’est tout aussi important d’avoir des attentes réalistes pour une vie sexuelle, étant donné que beaucoup de couples sont occupés et fatigués avec le travail et les responsabilités. Notre recherche suggère que le fait de s’engager dans une relation sexuelle régulière est associé au bonheur, mais ce n’est pas nécessaire, en moyenne, pour un couple de s’engager seulement dans le but de faire l’amour aussi fréquemment que possible. »


On peut dire que le sexe avec votre moitié(e), c’est donc aussi avec modération…
En vidéo : Rajacenna, une dessinatrice au coup de crayon hyper réaliste
Source : IFL Sciences
Dernières news