Attaques d’orques en captivité, dénonciation des conditions de vie de ces animaux, nette baisse de fréquentation des parcs : SeaWorld annonce l’arrêt de ses spectacles d’orques !

Par
4 613
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

facebook

Partager sur Facebook

Lundi 9 novembre dernier, le parc américain d’attractions aquatiques a annoncé qu’il allait progressivement supprimer l’un de ses shows phares : le spectacle des orques. Avec un objectif d’arrêt complet fixé pour 2017.

Une mesure saluée sur le net mais qui ne concerne cependant que son deuxième plus gros parc, celui de San Diego, actif depuis 1964.
Car deux autres parcs aquatiques sont détenus et exploités par la firme, celui de San Antonio (Texas) et celui d’Orlando (Floride) et ne sont pour l’instant pas concernés par cette mesure…
Cette annonce fait suite à la diffusion du documentaire Blackfish en 2013, réalisé par Gabriela Cowperthwaite, qui revient notamment sur la capture et les conditions de vie en captivité de ces magnifiques animaux marins.
Mais également sur la mort tragique, en plein spectacle, d’une dresseuse (Dawn Brancheau) au SeaWorld d’Orlando, en 2010.
Dawn Brancheau, peu de temps avant l'accident...

Cette dernière a été tuée par l’orque Tilikum, un mâle de 6 tonnes capturé au large de l’Islande en 1983.

Attention, les images de cet accident mortel peuvent choquer :Pour la « punir de ce crime », le documentaire révèle que les responsables de SeaWorld l’ont droguée et enfermée durant des mois dans un bassin long de seulement 6 mètres, et profond de 9 mètres. Tilikum fut également impliquée dans la mort de deux autres personnes : une étudiante en biologie qu’il noie en 1991, et un visiteur entré par effraction durant la nuit, lui aussi noyé et lacéré de morsures.

À travers son documentaire, Gabriela Cowperthwaite y démontre combien ces énormes carnassiers (pacifiques en milieu naturel avec les humains) développent des psychoses et deviennent plus agressifs.

La bande-annonce du documentaire Blackfish :Des images et informations chocs qui ont eu un fort impact sur le public américain : 21 millions de personnes étaient devant CNN lors de sa diffusion en octobre 2013. Un lobbying a suivi durant de longs mois, mené tambour battant par des organisations de défense des animaux, aidés par des millions de personnes, choquées par ce qu’elles avaient vu à la télé.

Un lobbying qui a eu ses effets puisque cet été, le groupe américain a annoncé une énorme baisse de ses bénéfices (- 84% par rapport à l’année précédente). En cause également, l’interdiction par l’État de Californie, depuis le 8 octobre dernier, de vendre, faire reproduire ou transférer les 11 orques du parc de San Diego.

En France, nous avons MarineLand, à Antibes, le plus grand parc marin d’Europe. Et malheureusement, la nature et le hasard se sont récemment mêlés, de façon dramatique, au quotidien du parc. Une semaine après les violentes intempéries qui ont touché la Côte d’Azur il y a quelques semaines, une orque de 19 ans, prénommée Valentin, meurt le 12 octobre. Une vague d’eau boueuse de 2 mètres avait submergé plusieurs bassins :
MarineLand submergé, en octobre dernier.

Trois associations opposées à la captivité des cétacés montent alors au créneau et demandent l’ouverture d’une enquête. Cette dernière révèle la présence d’hydrocarbures dans le bassin des orques. Le 15 octobre, le directeur Bernard Giampaolo est muté au parc d’attractions de Mirabilandia, en Italie. Un parc où il n’y a… aucun animal à gérer.

À noter qu’une orque est un animal dangereux, qui vit normalement en milieu naturel, de 70 à 100 ans.
VIDEO : Le ministre de l'Agriculture a déclaré que le transport des animaux serait arrêté quelques jours à cause de la canicule
Source : The Lad Bible
Commentaires