Il lui fait une remarque dans la métro, à cause de sa jupe trop courte... C'était sans compter sur une vieille dame qui se trouvait à côté ! Elle l'a vraiment remis à sa place...

Par
19 892
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

facebook

Partager sur Facebook

Une nouvelle icône de la défense des droits des femmes vient d'émerger sur le devant de la scène. Non, on ne parle pas d'Emma Watson ni du docteur Denis Mukwege, mais bien d'une vieille dame rencontrée au hasard d'un voyage en métro, et qui a littéralement pété un câble.

Cette délicieuse petite histoire a été rapportée sur Facebook par un individu du nom de Scott Sparrow, et il y a vraiment de quoi sourire ! Selon les dires de Scott, c'est bel et bien une histoire vraie. On vous laisse savourer :


Voici le message en question (très) librement traduit en Français. On a essayé de retranscrire le ton de la manière la plus fidèle possible, mais si vous vous débrouillez en Anglais — et que vous aimez l'humour British — on vous conseille de lire aussi l'original ICI.


"Aujourd'hui, je passe une journée tellement formidable dans le métro londonien, que je ne peux pas m'empêcher de partager cette histoire avec vous.

Laissez-moi tout d'abord planter le décor :

Central Line, entre les stations Oxford Circus et Chancery Lane, probablement vers St Pauls. 

À ma droite, une jeune femme, entre 25-30 ans, portant une minijupe affriolante.
À ma gauche, une vieille décrépite, quasiment déjà morte tellement qu'elle est vieille.
Devant nous, un homme, la cinquantaine, costume-cravate, qui zieute ladite jupe affriolante. 

Monsieur Costume se penche donc vers la nana à la jupe courte et lui dit "Tu devrais avoir un minumum de respect pour toi-même, quand tu t'habilles."
La nana à la jupe courte se met à rougir, au point d'atteindre un couleur proche de celle du bout de tissu quasi-inexistant qui orne le bas de son anatomie.

La vieille sur le point de clamser, elle, en a soudain raz-le-bol, et dans un superbe accent sud-londonien, se met à beugler : "Mais elle porte ce qu'elle a envie de porter, connard ! Même si elle était à poil, avec un gros panneau qui pointe en direction de sa chatte (oui, elle a vraiment dit ce mot, dans le métro de la Central Line, vers St Pauls) et que ce panneau sur sa chatte disait "ENTRÉE LIBRE POUR TOUT LE MONDE"... Eh ben, ce serait quand-même pas ton putain de problème, alors maintenant ta gueule, et retourne essayer de baiser ta femme, qui n'a probablement pas joui depuis longtemps !"

Là-dessus, la jupe rouge embrasse la morte-vivante, et Monsieur Costume sort en vitesse de la rame.

Cette vieille dame sera mon héros pour le reste de sa vie, même si le reste de sa vie représente probablement une semaine, ou un truc du genre. En même temps, elle était vraiment vieille."



Ça lui aura peut-être pris 100 ans, mais ce qui est sûr, c'est que cette vénérable mamie a sorti la puchline du siècle !

La morale de l'histoire, c'est qu'il vaut mieux éviter d'embêter les vieux : plus on prend de l'âge, plus on sait se montrer ferme pour défendre nos opinions. Ou alors, en vieillissant, on n'en a encore plus rien à foutre de ce que peuvent penser les autres. Ou peut-être est-ce une combinaison des deux...

Toujours est-il que ce jour-là, une très très vieille dame a hurlé le mot "chatte" à un connard en costard. Et ça, c'est beau.


VIDEO : C'est officiel, Matrix va faire son grand retour avec Michael B. Jordan à l'affiche !
Source : Distractify
Commentaires