En face de ces photos de vétérans, vous ne pourrez pas détourner les yeux... Et c'est le but.

Par
2 961
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

facebook

Partager sur Facebook

On m’a toujours dit qu’il était impoli de dévisager les gens. Mais quand il s’agit de soldats gravement blessés, peut-être que nous détournons trop vite le regard, ou que nous préférons ne pas voir.

C’est pour contrer ce manque de visibilité que le photographe David Jay a réalisé une série de photographies nommée « Unknown Soldier », soit « Soldat inconnu ». David Jay a passé trois ans sur ce projet, à prendre en photos des vétérans de guerre. Des survivants. Avant cela, il était photographe de mode pendant 20 ans pour des magazines comme Vogue ou Cosmopolitan. « Le cliché de la mode belle et sexy est complètement faux », martèle le photographe.

 

Son projet était de mettre des images sur les informations que nous entendons à la télévision : « Nous entendons des nombres d’hommes morts, ou blessés. On ne s’imagine jamais à quoi ils ressemblent après, toute leur vie », explique-t-il.

David Jay décide donc de visiter un hôpital militaire, proche de Washington. Il rencontre alors Nicolas Vogt. En 2011, un engin explosif éclate sous ses pieds en Afghanistan. Proche de la mort, il a dû être amputé des deux jambes. Il demande à Vogt de le photographier. Ce dernier refuse : « surtout pas en ce moment » ajoute-t-il. Un an plus tard, le photographe retourne dans cet hôpital, et Vogt l’appelle : « Hé ! Photographe ! » Cette fois-ci, Vogt voulait se faire photographier. Après un an de rééducation et ses fiançailles avec une infirmière, il autorise David à le prendre en photo.

 

« Je voulais faire en sorte qu’il y ait une action, qu’il soit en mouvement et pas le présenter comme quelqu’un sur son lit de mort » raconte Jay. Dans son portrait de Vogt, il capture son saut dans une piscine. Les bras étirés, les yeux fermés, sous son maillot de bain, il n’y a rien.

 

@David Jay/ the unknown soldier

Vogt se dit heureux de son portrait : « Je me reconnais, je me sens comme il m’a représenté. Comme une personne ».

@David Jay/ the unknown soldier

Chacun de ses portraits raconte une histoire. Jerral Hancock, ici avec son fils. Il conduisait un tank en Irak quand une bombe a éclaté. Il est resté coincé une demi-heure dans les décombres. 

 

@David Jay/ the unknown soldier

@David Jay/ the unknown soldier

Le sergent Maître Cédric a perdu ses deux jambes et une partie de son bras droit après avoir marché sur une mine terrestre en Afghanistan. Il a terminé à New York un demi-marathon en 2014, même après que sa prothèse de jambe éclate durant sa course. 



@David Jay/ the unknown soldier

 

Shilo Harris a été gravement brûlé le 19 février 2007 par une bombe. Il a perdu trois hommes sur un équipage de 5. Seulement Harris et son chauffeur ont survécu à l'explosion.

@David Jay/ the unknown soldier


@David Jay/ the unknown soldier


Marissa Strock. Elle a été blessée lorsque son véhicule a rencontré une mine sur la route. Elle avait 20 ans.

@David Jay/ the unknown soldier  

Robert Bernier a eu son corps brûlé à 60% par une explosion lors d'une attaque. 

@David Jay/ the unknown soldier

David Jay est persuadé que ces blessures nous appartiennent à tous. La guerre ne prend pas seulement des vies, elle en détruit aussi. 

Il termine par : « Vous pouvez imaginer combien de fois chacun de ces hommes et femmes ont entendu des parents dire à leurs enfants : « Ne regarde pas, on ne fixe pas les gens, c’est impoli. Je prends ces photos pour qu’on puisse regarder, et voir ce que nous ne sommes pas censés voir. Nous avons besoin de les voir car nous les avons créés ».

Alors, qu'en pensez-vous ?

Source : npr.org
Commentaires