La photo de ce réfugié Syrien a ému tout le monde et fait le tour d'internet, il y a quelque mois. Aujourd'hui, grâce à la générosité des internautes, sa vie a changé du tout au tout !

2 264partages

Il y a des photos qui marquent les esprits et qui finissent par être érigées en symboles.

 

Chacun se souvient de cette photo d’un jeune enfant Syrien, étendu mort sur une plage, après avoir tenté de traverser la mer avec sa famille. Le cliché avait ému, révolté les esprits, et pour cause : à elle seule, elle montre l’ampleur du drame des réfugiés Syriens, fuyant une guerre où les bombes et les balles font, en nombre de morts, l’équivalent d’un 13 Novembre par jour.

 

La photo d’un papa Syrien, vendant des stylos dans les rues de Beyrouth tout en tenant sa petite fille endormie sur l’épaule, a ému le monde entier. Digne dans sa détresse, cet homme symbolise le dénuement absolu de ceux qui n’ont plus nulle part où aller. Un homme, sur 4 millions de réfugiés.

©Gissur Simonarson/Twitter

 

Dans la chaleur écrasante, il essaye tant bien que mal de gagner un peu d’argent. L’image de cette enfant qui sommeille doucement sur l’épaule de son père, qui sue sang et eau pour survivre, est si douloureuse qu’elle en devient  insupportable.

 

Seulement, à l’heure où tout passe par internet et les réseaux sociaux, les gens ne se limitent plus à  s’émouvoir chez eux sans rien faire. Ils veulent agir. Alors, lorsque le norvégien Gissur Simonarson, fondateur du site d'information Conflict News, a tweeté la photo, les gens ont vite commencé à se demander comment ils pouvaient faire pour aider, de manière concrète, cet homme.

Bientôt, une recherche active est lancée sur les réseaux sociaux. L’homme finit par être identifié par un habitant de Beyrouth.

©Gissur Simonarson/Twitter
Il s’appelle Abdul Haleem al-Kader.


Il a fui le camp de réfugiés de Yarmouk, en Syrie, après que ce dernier ait été attaqué par des raids de Daesh et du Front al-Nosra. Ancien employé d’une chocolaterie fermée à cause de la guerre, Abdul vit seul dans les rues de Beyrouth, avec sa fille Reem, 4 ans et demi, et son fils Abdelillah, 9 ans.

 

C’est alors que les internautes ont pris les choses en main pour l’aider. Grâce à une campagne de financement participatif, de l’argent a commencé à être récolté… Cette générosité a ému le Syrien aux larmes.

 

Ce que Gissur Simonarson ne savait pas lorsqu’il a lancé la campagne, c’est qu’il allait récolter… plus de 175 000 €.

 

"Je n'ai pas besoin d'argent. Tout ce que je veux, c'est éduquer mes enfants." La réaction d’Abdul face à la mobilisation des gens est vraiment incroyable, et a ému aux larmes bon nombre de personnes. À une internaute qui est partie à sa rencontre, il explique qu'avec cet argent, il "veut aider d'autres Syriens".

 

Et en effet, Abdul a vraiment fait bon usage de cet argent. Loin de se complaire dans cette manne financière soudaine, il l’a utilisée à bon escient.

 

 

Il en a profité pour ouvrir 3 commerces : une boulangerie, un kébab, et un petit restaurant.

 

 

De simple marchand ambulant de stylos, Abdul est devenu un véritable entrepreneur ! Mais son but est aussi d’aider les autres. Il emploie donc, à l’heure actuelle, 16 autres réfugiés Syriens. Il est en effet extrêmement difficile pour un réfugié de trouver un travail, à l’heure actuelle, et pour eux, avoir un travail digne, stable et un salaire correct est une véritable bénédiction qui leur permet enfin de vivre décemment.

 

Abdul a également fait don d’une bonne partie de cet argent pour aider des amis et membres de sa famille restés en Syrie.

 

Avec ce nouveau départ, grâce à la générosité des internautes, Abdul a désormais pu déménager avec ses enfants dans un appartement deux pièces, où sa fille et son fils peuvent désormais vivre décemment. Reem, la petite fille de 4 ans, possède désormais un lit et même des jouets. Abdullelah, le fils ainé, a pu retourner à l’école. Cela faisait 3 ans qu’il n’avait pas pu être scolarisé…

 

Abdul remarque en souriant que, désormais, il est beaucoup plus respecté qu’avant. Les gens le saluent dans la rue, lui disent bonjour alors qu’avant ils passaient devant lui sans le voir. Pour lui, c’est cela le plus important… Et ça n’a pas de prix.

 

Voilà encore un magnifique acte de solidarité, qui prouve la puissance combinée des gens lorsqu’ils s’unissent pour une même cause. Tous ces illustres inconnus ont permis à un homme de changer complètement le cours de sa vie, et de transformer également celle de ceux qui sont autour de lui… La preuve qu’un acte généreux, même le plus petit qui soit, n’est jamais vain.

Vous aussi, vous souhaitez aider ? Si vous voulez faire un don pour aider des réfugiés Syriens, c'est ici. Si vous voulez donner un coup de main en offrant l'hospitalité à des réfugiés et en les accueillant, même temporairement, c'est là. Enfin, vous pouvez aussi partager cet article pour diffuser cette incroyable histoire, qui montre ce que la solidarité et l'action conjointe d'un grand nombre de personnes peut faire.

Source : faithit
En vidéo : Strudel, l'alpaga qui a une vraie collection de chapeaux
Plus d'articles
Dernières news