La façon de faire vos valises... est révélatrice de votre personnalité !

Par
18
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

facebook

Partager sur Facebook

« Dis-moi comment tu fais ta valise, je te dirai qui tu es », pourrait être l’adage principal de cet article. Car en effet, faire sa valise se révèle plus qu’un art de vivre… Pour certains, c’est même une science !

Interrogé par Le Parisien/Aujourd’hui en France, le psychiatre Didier Lauru a décrypté dans un excellent article du journal, les habitudes de chacun quand il s’agit de préparer ses affaires pour ses vacances. Et selon lui, il y a 5 façons de faire sa valise. Et chacune décrit notre personnalité.

Saurez-vous vous reconnaître (honnêtement) ?

 

Ceux qui font des listes 3 semaines avant

Ce sont les plus gros « angoissés de la séparation ». Ils ont besoin de tous leurs repères. Et comme par hasard, avec eux, il leur manquera toujours quelque chose pendant leur voyage, comme le cachet pour la tête…

 

Les habitués de l’excédent de bagages

« La rouge ou la bleue ? Allez, je prends les 2, sait-on jamais ! ». Ce sont les femmes qui en sont « victimes » en majorité. « Ces voyageurs-empileurs transportent leur maison moins par angoisse de séparation que par désir de réussir des vacances de rêve », a déclaré le psychiatre. Problème : elles investissent tellement dans ces vacances de rêve, qu’elles sont forcément toujours un peu déçues…

 

Les abonnés de la dernière minute

Ceux qui font la valise le soir à minuit, à quelques heures seulement du décollage « luttent contre l’angoisse », selon Didier Lauru. « Ils sont en partie dans le déni, en partie dans la résistance contre l’injonction de la société qui veut qu’on maîtrise tout ». Et souvent, ce sont ceux qui font dérailler leurs vacances, en ayant oublié un passeport, un permis de conduire, etc.

 

Ceux pour qui « l’autre fait ça très bien »

Là, c’est au tour des hommes d’en être victimes ! « Un petit côté infantilisant qui leur va très bien, du moment qu’ils ont leur doudou, selon le psy. » Comprenez : madame prépare tout. Mais pas besoin de penser à la tablette ou à la TV portable, monsieur n’oubliera pas.

 

Les « 3 slips, 2 tee-shirts, et ça ira »

Ce sont les plus heureux ! « C’est : je ne vais pas m’encombrer dans tous les sens du terme, ni avec des valises, ni avec des angoisses. Ceux-là s’autorisent vraiment à lâcher prise. » C’est le signe d’un véritable lâcher-prise, d’une extraction de l’environnement usuel.

 


Alors : quel profil êtes-vous ?

Commentaires