Il retrouve sa voiture volée récemment avec un mot d'excuse… et 20 euros pour l'essence ! Incroyable…

Par
4 772
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

facebook

Partager sur Facebook

C'est à La Rochelle que cette histoire extraordinaire a eu lieu. Stéphane Bonnet, un boulanger local, s'est retrouvé confronté à un vol… pour le moins original. Vous allez être surpris.

@PierreMeunié

En effet, samedi dernier, en pleine livraison, l'artisan se fait voler sa voiture utilitaire, un Kangoo. Comme tout le monde, il s’est rendu au commissariat pour porter plainte et déclarer la disparition de son véhicule. Jusque-là, rien d'anormal. Sauf que le lendemain matin, en ouvrant ses volets, il voit son Kangoo garé juste devant chez lui, là où il la laisse habituellement tous les soirs !

Plus étonnant encore, il a retrouvé dans sa boîte aux lettres les clés et, sur la banquette avant du Kangoo, un mot d'excuse ainsi que 20 euros de dédommagement, pour l'essence !

Mais comment le voleur connaissait l'adresse du propriétaire de la voiture ? En fouillant dans le vide-poches conducteur, pour retrouver l’adresse du propriétaire. De plus, la nuit passée, il avait laissé un message vocal sur le téléphone du boulanger, s’excusant de ce qu’il avait fait et en laissant ses coordonnées.

« Nous l'avons appelé, naturellement. Je lui ai personnellement parlé au téléphone. Il a l'air très sympa. Il m'a expliqué qu'il avait fait cela parce qu'il avait besoin de rentrer chez lui de toute urgence », explique Chantal, la femme du boulanger. Elle n'a pas souhaité en dire plus sur son identité et espère qu'il ne sera pas inquiété par la police. « Il y a tellement d'affaires de vols de voitures qui ne sont jamais élucidées… Pour une fois qu'il y en a une sans conséquence… ». Et en ce qui concerne les 20 euros ? « Nous les avons donnés à nos employés qui nous ont dépannés samedi avec leurs véhicules personnels. »

Tout est bien qui finit bien. Un retournement de situation plutôt incroyable, non ?
Source : Sud Ouest
Commentaires