Les mâles Alpha ont plus tendance à aimer le piment que les autre !

22partages

Apparemment, les « mâles dominants » auraient tendance à apprécier davantage la nourriture épicée, du moins c’est ce que suggère une étude effectuée par les chercheurs de l’Université de Grenoble.

 

Selon les résultats de cette étude, les hommes qui préfèrent manger piquant ont des niveaux de testostérone plus élevés que ceux qui ont des goûts un peu plus modérés. Pour cette étude, publiée dans le journal Physiology & Behavior, 1140 hommes âgés de 18 à 44 ans ont été interrogés pour savoir s’ils aimaient la nourriture forte et épicée, puis on leur a servi une assiette de patates bouillies à manger qu’ils pouvaient assaisonner avec autant de sauce piquante, de sel et de poivre qu’ils voulaient.

 

@Sauce piquante Sriracha Photo : PC/Nick Ut



Les chercheurs ont découvert que, dans cet échantillon, les hommes ayant les niveaux de testostérone les plus élevés avaient tendance à indiquer une plus forte préférence pour les choses épicées, et qu’ils assaisonnaient davantage leurs plats en conséquence. Par contre, au niveau du sel utilisé, aucune différence nette n’a été constatée. Le taux de testostérone d’une personne est quant à lui, on le sait,  fortement lié à la présence ou non de traits dominants et compétitifs.

 

Il est bien sûr difficile d’établir des conclusions sur le lien entre la sauce piquante et la testostérone. Selon les premières hypothèses des chercheurs, ce lien pourrait être biologique et/ou culturel.

Si le lien était biologique, cela voudrait dire que la nourriture épicée elle-même peut déclencher chez le consommateur une augmentation momentanée de la production de testostérone. Une étude effectuée en 2013 semble aller dans ce sens : des souris de laboratoire exposées à la capsaïcine (le composé chimique produit par certaines plantes comme le piment comme procédé de défense contre les prédateurs et responsable de la sensation piquante), avaient des taux de testostérone plus élevés qu’un groupe de contrôle n'en ayant pas consommé.

La cause pourrait être aussi purement culturelle. Dans de nombreuses cultures, le fait de manger de la nourriture forte est en effet considéré comme une preuve de virilité et de courage (voire comme un rite de passage), et les hommes ayant déjà des caractères dominants pourraient ressentir une certaine pression sociale, les conduisant à avoir la main lourde sur la sauce piment.

En bref, soit le piment augmente vraiment la production de testostérone, soit ce sont juste les hommes qui veulent jouer aux gros durs en voulant prouver qu'ils peuvent boire des litres de Tabasco sans sourcilier. Quoi qu'il en soit, à chacun ses goûts en la matière... pourvu qu'on ne force pas les autres en versant en cachette du piment sur leur part de pizza !


Source : Quartz
En vidéo : Stryker, le chat Savannah qui en impose
Plus d'articles
Dernières news
En ce moment