Aux États-Unis, un petit génie de l'électronique a été arrêté en plein cours par la police car suspecté de terrorisme... à cause de son projet de science !

Par
18
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

facebook

Partager sur Facebook

Aux États-Unis, un jeune élève de 14 ans, Ahmed Mohamed, a été arrêté par la police dans son école en début de semaine… pour avoir fabriqué une horloge.

L’appareil, qu’il avait fabriqué en une vingtaine de minutes seulement (!) pour un projet de science et qu’il a donc fièrement montré à son professeur, n’a pas eu le succès escompté. Alors qu’il s’attendait à recevoir les félicitations pour son travail, son professeur a immédiatement appelé la police afin qu’il soit arrêté sur-le-champ. Motif : l’enseignant pensait avoir affaire à une attaque terroriste, et a cru que l’objet était une bombe…

"Parce qu’il s’appelle Mohamed, et à cause des évènements du 11 septembre, il a été maltraité."

Ahmed Mohamed est un petit génie passionné d’électronique.
Il fabrique de nombreux appareils chez lui à partir de pièces, qu’il assemble en circuits afin d’aboutir à toutes sortes d’inventions. Sa passion aurait dû lui valoir les félicitations et les encouragements de ses professeurs, mais à cause de son nom et de ses origines, il aura gagné un petit séjour dans un centre de détention local, avant d’être finalement relâché.

Le papa du jeune homme explique au Dallas Morning News que son fils “a pour unique ambition d’inventer des choses positives pour l’humanité. Mais parce qu’il s’appelle Mohamed, et à cause des évènements du 11 septembre, [il] a été maltraité.” Après que le professeur paniqué a donné l’alerte, Ahmed est sorti de cours, menottes aux poignets, pour être conduit dans une salle dans laquelle 5 agents des forces de l’ordre ainsi que le principal de son collège l’attendaient. L’un des policiers, qu’Ahmed assure n’avoir jamais vu de sa vie, s’est même exclamé : “Ouais, c’est bien lui. Je savais que c’était ce type.”

Il a ensuite été fouillé et soumis à un interrogatoire poussé, digne d’un grand criminel, malgré le fait de répéter à maintes reprises que ce n’était qu’une horloge électronique pour son projet de science.

James McLellan, un porte-parole de la police, assure que les policiers pensaient qu’Ahmed leur cachait le fin mot de l’histoire : “Nous n’avons aucune information, concernant le fait que ce jeune homme ait dit qu’il s’agisse d’une bombe. Il a continué à maintenir que c’était une horloge pour son projet, mais sans autres explications plus poussées. [...] Notre préoccupation, c’était de savoir pour quelle raison exactement il avait fabriqué cet objet ?”
Sur Twitter, un hashtag #IStandWithAhmed a été créé afin de soutenir le jeune homme.

Et Barack Obama lui-même a présenté ses excuses au jeune homme, en lui disant qu'il voulait qu'il lui envoie son horloge afin de l'installer à la Maison Blanche... 

"Super ton horloge Ahmed. Tu voudrais bien l'apporter à la Maison Blanche ? On pourrait donner des idées à d'autres enfants qui, comme toi, sont passionnés par la science. L'Amérique en serait fière !"


Voici une compilation de quelques tweets au hashtag #IStandWithAhmed :


  “La plupart des gamins qui fabriqueraient une horloge numérique de A à Z en 20 minutes seraient portés en triomphe comme des petits Jimmy Neutron. Un gamin musulman ? C’est un fabriquant potentiel de bombes artisanales. Triste."


“Voici la plus jeune personne à avoir réussi à fabriquer un réacteur à fusion nucléaire. Tant que vous n’êtes pas musulman, ils vous encouragent !”


"Ces deux photos ont été prises au Texas. Je vous laisse cogiter un peu..."  

Le Texas est l'un des états américains avec le plus haut taux d'islamophobie, notamment au sein des sphères politiques. À côté de cela, le port des armes à feu chez les civils y est autorisé, et cette pratique est largement soutenue par la population.

Si Ahmed a été relâché depuis faute de preuves suffisantes à son encontre, il reste exclu du collège pendant 3 jours… et la police continue à enquêter à son sujet. De manière assez incroyable, ils espèrent tout de même lui infliger une peine pour “fabrication de bombe factice” (oui, comme pour les gens qui font de fausses alertes à la bombe en guise de canular). Bienvenue aux États-Unis, la terre des libertés…

Sur ce je vous laisse, je dois immédiatement appeler la police : je crois que quelqu’un m’a mis un dangereux appareil explosif au poignet, à mon insu…
Ce photographe dénonce les pratiques d'un parc animalier en Inde, utilisant les éléphants comme attractions touristiques !
Commentaires