Après la mort tragique de sa femme, cet homme a prouvé au reste du monde que rien n'est impossible, en faisant l'incroyable...

Par
1 698
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

facebook

Partager sur Facebook

Voici l’incroyable histoire du combat d’un homme, seul contre une montagne. Quand d’autres se démènent contre des moulins à vent, lui s’est battu toute sa vie durant, armé d’un simple marteau et d’un burin, contre la montagne qui avait pris la vie de sa femme.

Ceci est l’histoire vraie de la vie de Dashrath Manjhi, un paysan très pauvre du nord de l’Inde, qu’on a pris pour un fou et qui a fini en héros.

À force d’acharnement et de persévérance, il a fini par triompher de la montagne....
@via 9gag

 

Les montagnes de Gehlour sont une chaîne de montagnes qui divisaient les villages d’Atri et de Wazirganj, situés dans l’état de Bihar, au nord-est de l’Inde. Le village de Manijhi se trouvait isolé et coupé du reste du pays à cause de ces montagnes, et les villageois devaient parcourir 80 kilomètres à pied en contournant le massif, simplement pour rendre visite à leurs amis, à leurs familles, ou encore  pour bénéficier de services tels que l’école ou l’hôpital qui se trouvaient de l’autre côté.

 

Mais tout a changé le jour de la mort tragique de la femme de Dashrath Manjhi, Faguni Devi. Cette dernière avait en effet résolu de traverser une portion très escarpée  de ces montagnes afin d’aller chercher de l’eau et à manger pour son mari, lorsqu’elle a glissé en tentant d’escalader les rochers.

Gravement blessée, Devi n’a pas pu être amenée à l’hôpital qui se trouvait de l’autre côté. À cause du manque de soins, elle est décédée peu après.

 

Désespéré par la mort de sa femme, Dashrath Manjhi s’est alors résolu à s’assurer que de telles tragédies n’arrivent plus jamais dans son village.

Empoignant les outils simples qu’il avait à sa disposition, il s’est alors mis face à la paroi de la montagne, la cognant de toutes ses forces avec la détermination farouche de créer un passage qui puisse bénéficier à tous les villageois.

Ridiculisé par les autres villageois qui le prenaient pour un fou, ignoré par le gouvernement, Manjhi a travaillé sans repos, de jour comme de nuit, pour mener à bien cette tâche herculéenne....

 

Très lentement mais sûrement, coup après coup, il a fini par éroder la montagne et à créer une petite ouverture qui s’élargissait peu à peu, année après année.

Avec le temps, les autres habitants ont fini par respecter sa détermination et son travail, et se sont mis à percevoir les possibilités que ce chemin pourrait impliquer. De nombreux villageois se sont alors mis à lui fournir de la nourriture et des outils.

 

Après 22 années de travail acharné, celui qu’on appelait désormais « l’Homme-Montagne » cassait les derniers blocs de pierre qui lui résistaient encore, se frayant finalement un passage vers  l’autre côté. Derrière lui, la route nouvellement formée coupait en deux cette montagne qui avait jadis pris la vie de sa femme…

La ligne droite sculptée nettement à travers le roc permettait désormais de passer sans détour.

Non seulement ce travail d’une vie épargne désormais aux villageois de cheminer pendant des kilomètres, mais cela a rendu le passage beaucoup plus sécurisé, et permet même d’accéder au village en voiture !

 


L’Homme-Montagne est décédé en 2007. Reconnu comme un héros par le gouvernement du Bihar, il a reçu des funérailles d’état.

Quant à la route, elle porte désormais le nom de Manjhi, témoignage unique de la puissance des forces conjointes de la volonté et de l’amour.

Dans la nuit du 10 au 11 août, ne manquez pas les Perséides au firmament
Commentaires