Une puissante campagne contre les violences faites aux femmes mettant en scène "la robe" !

Par
3 591
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

facebook

Partager sur Facebook

Vous vous souvenez de la fameuse robe qui a enflammé l’internet la semaine dernière ? Il faut dire que le vêtement nous a tous rendus un peu fous, parce que personne n’arrivait à se mettre d’accord sur sa couleur... (blanche et dorée, ou bleue et noire, d'ailleurs ?) L’histoire de cette robe a pris des proportions tellement énormes, qu’on ne parlait que de ça pendant quelques jours, et qu’elle a été largement relayée par tous les médias, y compris les plus sérieux. À tel point que de nombreuses personnes ont critiqué le fait qu’une chose aussi insignifiante prenne autant de place dans la presse dite « classique », quand on sait que des choses autrement plus importantes et graves se passent dans le monde…

 

Même si nous sommes convaincus que même les « petites histoires » valent aussi la peine d’être racontées (c’est vrai, au final c'était quand même assez dingue comme truc !) L’Armée du Salut en Afrique du Sud a repris le désormais célèbre vêtement, pour parler de quelque chose de beaucoup plus grave. L'agence explique ainsi avoir voulu répondre à ceux pour qui l’histoire de cette robe était juste une manière de nous détourner des vrais problèmes et notamment des violences domestiques qui sont encore, malheureusement, le lot de nombreuses personnes chaque jour...

 

L’agence a en effet très intelligemment détourné ce buzz pour en faire une campagne dénonçant ces violences et il faut dire qu’elle a visé juste. On y voit une femme portant la fameuse robe dans sa version dorée, le corps couvert d’hématomes et le visage amoché. À côté, une question est inscrite, qui fait directement référence aux bleus et à l’ œil au beurre noir qui marquent le corps de la jeune femme :

« Pourquoi est-il si difficile de voir le bleu et le noir ? »

«La seule illusion ici, ce serait de penser que c’est elle qui a fait ce choix. Une femme sur six est victime d'abus. Faisons cesser les violences contre les femmes.»


En ce lendemain de journée internationale de la femme, ce message est d'autant plus puissant. Et c'est bien la preuve que même une chose aussi triviale qu'une robe aux couleurs changeantes peut être réemployée pour délivrer un message d'une importance cruciale !

Source : TheSalvationArmySA
Campagne Violences
Commentaires