13 moments sexuels par lesquels on est tous passés dans notre vie! Le 6 est inévitable !

Par
743
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Au cours de nos vies, on passe par bien des phases, niveau sexualité. Si la découverte du sexe est un terrain inconnu, on a beau acquérir de l’expérience avec le temps, on ne cesse de se retrouver dans des situations drôles, gênantes, très agréables ou même révélatrices de nos préférences dans le domaine.
@Giphy

Le site américain WomenHeathmag.com s’est penché sur la question et a énuméré ces moments incontournables, révélateurs ou pas, de nos vies sexuelles. Avouez que vous avez déjà vécu ces divers moments :

1. Cette « première fois » étrange. TRÈS étrange. Limite gênante.
Arrêtons de dire que « la première fois, c’est magique » ! Pour les filles, ça fait mal. Pour les garçons, faire un va-et-vient, c’est tout nouveau… Ce n’est ni agréable, ni très glamour. On est même gêné vis-à-vis de notre partenaire. Mais c’est un passage obligé pour réussir toutes les autres premières fois avec quelqu’un.

2. La première fois où vous êtes vraiment le King au lit
Et avec un peu d’exercices, d’expérience et un partenaire idéal à nos yeux, on finit par se lâcher. Gérer le coït n’est plus un problème ! Vous savez ce que vous faites et ce qui plaira à votre partenaire. Ça y est, vous êtes une bête de sexe (du moins, à ses yeux). C’est comme un déclic, vous n’êtes plus cet amateur qui, auparavant, avait peur d’aller de l’avant pendant l’acte. C’est la LIBÉRATION.

3. Le sexe complètement désinhibé grâce… à l’alcool.
On a tous connu cette fois où on a bu un verre de trop permettant à nos sens de se déployer spontanément. Nos envies ont besoin d’être satisfaites et réfléchir passe en second plan. Tout est sensoriel, rien n’est cérébral. On vit le moment comme si on faisait l’amour pour la dernière fois dans notre vie. Résultat : c’est très… spontané. Voire un peu trop ! On se lâche et une fois qu’on a décuvé, on se rend compte qu’on n’aurait jamais fait ça sans un gramme d’alcool dans le sang.

4. Parlez des ébats… après les ébats.
On ne dit pas que c’est comme commenter un match de foot mais c’est plutôt comme donner une appréciation à un film qu’on vient de mater. Okay, la métaphore n’est peut-être pas claire, voire maladroite. Mais on aime bien faire des remarques, souvent agréables, à propos de ce que notre partenaire vient de faire : « Tu as tenté un nouveau truc là, non ?! C’était pas mal ! » Bref, on donne notre avis, on discute de façon totalement décomplexée sur la chose et on évalue si on retente cette position la fois prochaine ou pas. (Souvent, c’est un grand oui).

5. Quand vous cassez des choses autour de vous alors que vous êtes en plein coït.
Le sommier du lit qui casse, cette lampe sur la commode qui tombe, votre paperasse qui dégringole de votre bureau… Parfois l’envie et l’impatience sont tellement intenses que vous vous fichez de ce qui vous entoure. C’est comme faire une grosse soirée arrosée entre potes. Vous vous dites : « On rangera demain ». Du coup, c’est sauvage, votre partenaire et vous, vous plaquez contre le mur et/ou les étagères, quitte à vous faire un peu mal. Mais c’est intense et c’est le plus important. Le matériel passe en second plan. Bon, vous faites moins le malin après, en voyant les dégâts, mais ça fait des anecdotes drôles à raconter à vos ami(e )s.

6. Le sexe qui vous fait arriver en retard le matin au travail.
Oui. Vous n’êtes pas seul. Beaucoup sont dans votre cas et font partie de ceux qui pensaient être à l’heure pour aller au travail et qui sont restés traîner au lit non pas à cause d’un problème de réveil mais parce que l’envie leur a pris, un matin, de s’envoyer joyeusement en l’air avant d’aller travailler. Sauf qu’on ne voit pas le temps passer quand on s’amuse. Pas du tout. Du coup, quand vous arrivez avec une bonne demi-heure de retard au boulot, vous essayez de glisser à votre patron : « Il y avait un problème sur ma ligne de métro. Une vraie galère ! » Ça passe crème… Ou presque. En fait, votre petit sourire malicieux et vos pommettes rosies vous trahissent toujours.

7. Ce moment où vous faites des trucs que vous n’auriez jamais pensé faire un jour.
C’est un peu notre plaisir coupable. On a tous tenté quelque chose qui nous met mal à l’aise et dont on a un peu honte… Mais qu’on a adoré tester parce que ça a fait monter l’adrénaline et que c’était agréablement surprenant. Les sex-toys, les mains attachées, le faire dans un endroit public… Il fallait oser, et vous avez fini par le tenter. Un peu comme dans les films ! Au moins, vous ne mourrez pas ignorant.

8. Cette position que vous ne referez PLUS JAMAIS.
Puis, il y a ces moments charnels que vous n’êtes pas près de réessayer. Vous avez été curieux, vous avez testé, vous ne vous y fierez plus jamais. Soit vous vous êtes fait mal, soit ça n’a pas été très agréable pour votre partenaire. Au moins, ça fait un souvenir marrant à rappeler à votre moitié à l’avenir !

9. Le sexe trop bruyant… pour votre voisin.
On se plaint souvent du voisin d’à côté qui force un peu niveau décibels pendant le sexe. Mais avouons-le, on a tous été (un peu) ce voisin relou. Il y a des fois, c’est comme ça, on ne contrôle rien, c’est plus fort que nous, on crie. Résultat : croiser son voisin de palier ou son colocataire le lendemain matin peut s’avérer être un moment gênant. Très gênant.

10. Le « sexe d’adieu ».
Peut-être avez-vous rompu ou que vous vous apprêtez à dire au revoir à votre moitié pour un certain temps ? Une relation longue distance se prépare. Du coup, vous faites l’amour pour la dernière fois avec votre moitié avant longtemps. Très longtemps. C’est toujours un peu spécial. Mais mieux que les autres fois parce qu’on en profite à fond, comme si c’était la toute dernière fois. C’est souvent un peu niais mais franchement nécessaire.

11. Le sexe en musique.
C’est limite si vous n’avez pas une playlist dédiée à ça. Il y a des musiques que vous n’écoutez QUE quand vous faites du sexe. Quand vous les écoutez en plein acte, c’est limite si vous vous croyez dans un clip ! Ça vous met dans une ambiance particulière : pour tout le monde, la musique est clairement un « must have » pendant le sexe.

12. Ce moment où votre partenaire s’occupe de TOUT et vous ne faites rien.
Et puis, il y a ces soirs de grande flemme où vous n’avez pas envie de prendre les devants. Et où se laisser faire n’est pas de refus. On a tous vécu ce moment où on ne se sentait pas du tout « bête de sexe » et où on a préféré laisser l’autre gérer seul la manière dont il allait nous faire prendre notre pied. Dans ces moments-là, évidemment, vous vous dites que vous retournerez l’appareil à votre partenaire la prochaine fois.

13. Le sexe un peu niais qu’on fait quand on est amoureux.
Ah, qui n’a pas connu ça ? Ces parties de jambes en l’air… qui n’en sont pas. On qualifierait plus ça comme « faire l’amour » parce que pour le coup, il aura beau se passer tout et n’importe quoi, on considère qu’on a quand même pris du plaisir parce qu’on est amoureux. Tout simplement. On est tout niais, tout heureux ! Ça fait des feux d’artifice !
Il gagne 10 000 € par mois pendant 30 ans et annonce qu'il se servira de l'argent pour s'occuper de son frère autiste
Commentaires