Les 38 titres de presse qui prouvent que cette campagne présidentielle n'était vraiment, mais alors vraiment pas comme les autres

Par
237
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Ça y est. C’est fini. Ouf. Cette campagne présidentielle touche à sa fin, et c’est peut-être mieux comme ça. On va enfin pouvoir vaquer à nos occupations et terminer cette fiche série sur Netlfix.

Hier soir, après des mois d’attente et de prises de tête sur Facebook avec des mecs qu’on n’a pas revus depuis 2008 pour cause de divergences d’opinions, nous avons enfin élu notre 25e Président de la République en la personne d’Emmanuel Macron. Et mine de rien, il s’est passé pas mal de trucs pendant cette campagne qui semble avoir duré une éternité, si ce n’est pas plus.

Mais avant que notre cerveau finisse par imploser sous la pression ou pire, qu'il se liquéfie pour de bon, il serait franchement dommage de ne pas revenir sur les titres de presse les plus fous qu’on a pu lire durant cette campagne sous haute tension.

Entre les secrets minceur de Jean-Luc Mélenchon et de ses multiples hologrammes, les injonctions de François Fillon à « rendre l’argent » ou encore les déboires de Gilbert Collard avec son téléphone sur écoute, cette campagne a eu des airs de partie de Kamoulox, et les internets y ont joué un rôle d'exception.

Vous n’y croyez pas ? Mais si, regardez :


1. Le logo du PS s'est retrouvé sur Urban Outfitters, dans le plus grand des calmes.



2. Benoît Hamon a fait battre le coeur de la France en arborant la fameuse couronne de fleurs Snapchat (et ça lui va plutôt bien).




3. Slate a dévoilé le nom du candidat préféré des porteurs de Stan Smith, parce que pourquoi pas.




4. Olivier Besancenot s'est mis au rap, et tout le monde a rapidement oublié cet épisode. 



5. Mais le roi incontesté de cette présidentielle est sans aucun doute François Fillon, winner jusqu'au bout des ongles, et qui n'a pas hésité à se comparer à Vercingétorix pendant sa campagne rocambolesque.



6. Le Républicain s'est quand même vanté d'avoir joué un rôle dans l'émergence d'internet en janvier dernier.



7. L'homme, plus tard accusé de tous les maux, a également tenté de prouver qu'il était comme tout le monde, finalement.



8. Mais n’a pas cessé une seule seconde de se défendre, tant bien que mal.



9. Durant cette campagne, on a beaucoup pressé le candidat de droite de "rendre l'argent", et ça nous a fait rire.



10. Et Fillon s'est dit "ok, mais alors par contre, les cocos, il va falloir m'élir président avant, hein".


11. Puis, le résultat est tombé : et même si l'homme politique n'a pas gagné ces élections, un électeur à glissé 50 euros dans l'urne pour consoler sa femme, Pénélope. Trop gentil, fallait pas, bichon.


12. Mais le gros bad, c'est cette histoire de lunettes-sourcils, rapidement rangés par l'équipe Fillon au moment de sa défaite. Quel dommage, vraiment. 



13. Contre toute attente, un généalogiste très en forme a trouvé la descendance étonnante de Marine Le Pen. L'AFP a, depuis, retiré sa dépêche, évoquant un problème de sources...



14. Oui, la candidate qui planque son téléphone dans son soutif pendant les perquisitions pour être sûre de ne pas se le faire confisquer.



15. Mais la mésentente la plus inattendue de cette campagne est celle de Gilbert Collard, secrétaire général du rassemblement Bleu Marine et de Siri, l'assistant d'Apple.



16. Manuel Valls a été très indécis pendant cette campagne.


17. Et il s'est fait méchamment jeter : tristesse.



18. Il est donc allé voir à droite...



19. ... Mais souhaite finalement rejoindre le gang des "anti-système".



20. Emmanuel Macron a été encore confronté à ses problèmes existentiels.


21. Au point de s'emmêler les pinceaux.


22. Il a également fait sa petite dédicace en direct après son meeting OKLM.


23. Le sosie d'Emmanuel Macron a mesuré l'étendue des problèmes à venir : pas de chance pour lui, il a été élu hier soir. 



24. Boy George, ex-leader du groupe new wave Culture Club, s'est intéressé à la politique pendant cinq minutes


25. ... Avant d'aller se recoucher.



26. Jean Lassalle, député des Pyrénées-Atlantiques (ou d'une forêt Sibérienne, on ne sait pas vraiment), candidat à la présidentielle, n'a pas apprécié qu'Emmanuel Macron lui pique ses idées. Quel culot. 



27. D'ailleurs, l'homme politique avait affirmé être tout à fait prêt à discuter avec le président orange. 



28. Mais face à la défaite, notre cher compatriote se serait tourné vers la télévision, pour notre plus grand plaisir. 



29. Jean-Luc-Mélenchon, leader de la France Insoumise, a parlé de son amour pour le quinoa chez Gala. 



30. Et à l'instar du frontiste Florian Philippot, le candidat de gauche est également devenu Youtubeur



31. Infatigable, Mélenchon s'est également dédoublé, comme ça, pour le kiff.



32. Pour finalement faire apparaître six hologrammes en meetings, car rien n'arrête notre politicien-youtubeur-punchlineur.



33. Pas même la création d'un jeu vidéo dont la règle est de récupérer l'argent volé par "ceux qui se gavent". 



34. La force de l'homme politique a même attiré l'attention de Pamela Anderson, naïade icônique de la série Alerte à Malibu, avec qui il a clairement une touche. 



35. Mais celui qui a fait le plus parler de lui dernièrement est sans conteste Nicolas Dupont-Aignan, candidat de Debout la France, qui s'est retrouvé dur le plateau de TPMP, l'émission de Cyril Hanouna, qui était déguisé en marguerite géante pour l'occasion. Voilà.



36. Durant la campagne, le candidat n'a pas hésité à envoyer Marine Le Pen sur les roses.



37. Merci de ne pas le comparer à elle, ce serait gentil.



38. Oh, puis mince, alors. #Rienàperdre.

VIDEO : Le ministre de l'Agriculture a déclaré que le transport des animaux serait arrêté quelques jours à cause de la canicule
Campagne Présidentielle Marine le pen Emmanuel macron Droles
Commentaires