Selon UFC-Que Choisir, 9 poissons sur 10 vendus en grande surface sont issus d'une « pêche non-durable »

Par
1 315
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Une étude menée par l’association de consommateurs UFC-Que choisir a conclu que les grandes surfaces vendaient en grande majorité des poissons issus d’une pêche « non-durable ».

La surexploitation des océans, voilà ce que vise cette grande enquête qui a dressé un constat alarmant sur les méthodes d’approvisionnement des grandes surfaces : « 86% des poissons présents dans les étals des grandes surfaces enquêtées sont pêchés selon des méthodes non durables ou dans des stocks surexploités ».

Non-durable revient à dire que ces poissons n’ont pas été pêchés avec « des méthodes respectueuses de la ressource et dans des zones où les stocks sont abondants ».

L’étude a été menée dans 1135 poissonneries, sur trois poissons de consommation courant, à savoir le cabillaud, le bar et la sole. Ainsi, UFC-Que choisir a constaté que 66% des supermarchés ne respectaient pas les mentions obligatoires sur les méthodes de pêche et les zones de capture.

86% des poissons vendus en grande surface proviennent d’une «pêche non-durable» selon UFC-Que Choisir. Crédit photo : Shutterstock / ChiccoDofiFC

Dès lors, le poisson le plus exploité est le cabillaud, pêché de façon non-durable à 88% tandis que la sole et le bar suivent de près, respectivement à 86% et 80%. Afin de remédier à cette situation, l’association demande aux pouvoirs publics de « durcir les quotas de pêche mais aussi de rendre l’étiquetage sur la durabilité de la pêche enfin explicite ».

En effet, l’association regrette également que les consommateurs soient privés de cette information et qu’ils puissent acheter « à leur insu des poissons pêchés de manière dévastatrice pour l’environnement ».

Source : UFC-Que Choisir
Poissons Pêche
Commentaires