En pleine nuit, ce petit garçon de 3 ans a sauvé toute sa famille d'un incendie

Bouton whatsapp

En Charente-Maritime, une famille a réussi à s’extirper d’un terrible incendie qui a détruit leur maison. S’ils sont sains et saufs, c’est grâce au réflexe héroïque de leur petit garçon, âgé de 3 ans.

La nuit du 3 au 4 mai 2024 a failli tourner en une véritable tragédie familiale à Lagord (Charente-Maritime). David et Julie Luzio sont les parents de Lilya, 8 ans, et Simao, 3 ans. Toute la famille dort paisiblement. Toute, à l’exception de Simao qui se réveille en pleine à cause d’un cauchemar.

Le petit garçon se réfugie dans le lit de ses parents afin d’y trouver du réconfort et retrouver les bras de Morphée. Vers 1h du matin, un incendie se déclare dans la maison. C’est le papa David qui est le premier à apercevoir les flammes. Le problème c’est que David est atteint de la maladie de Charcot qui l’empêche de bouger et de parler.

Crédit photo : Leetchi / famille Luzio

Il parvient alors à réveiller son fils : “Simao avait fait un cauchemar. Il était venu se coucher entre nous” raconte la maman Julie auprès de Sud-Ouest. Le petit garçon, réveillé par son père, ne traîne pas et parvient à bousculer sa mère pour la réveiller : “L’odeur m’a tout de suite prise au nez et ce bruit… On entendait les crépitements de la charpente qui était en train de brûler”.

Un cauchemar salvateur

En quelques minutes, la maman prend le relais et part réveiller sa fille. Toute la famille parvient à s’extraire de leur maison de 130 mètres carrés prise par les flammes : “Je me demande ce qu’il se serait passé si Simao n’avait pas fait de cauchemar et s’il n’avait pas dormi avec nous”.

Crédit photo : Jean-Christophe Sounalet / Sud-Ouest

En effet, sans son cauchemar, Simao ne serait jamais venu dans le lit de ses parents et son père n’aurait jamais pu le prévenir pour qu’il réveille sa maman. Tout le monde est miraculeusement sain et sauf. Pour aider la famille, leurs proches ont lancé une cagnotte en ligne afin de les aider à traverser cette épreuve.

Source : Sud-Ouest

Au sujet de l'auteur : Jérémy Birien

Journaliste, rédacteur en chef