Le nouveau logo des JO de Paris 2024 détourné à toutes les sauces et c'est très drôle

Révélée en grande pompe ce lundi lors d’une cérémonie organisée au Grand Rex à… 20h24, la version finale du logo des prochains JO de Paris - qui auront lieu dans 5 ans – a beaucoup inspiré les réseaux sociaux, nous offrant quelques détournements savoureux.

Soyons francs, à peine avait-il été rendu public qu’on ne donnait pas cher de sa peau !

Ça n’a pas loupé et, au grand dam de ses créateurs, le nouveau logo des Jeux Olympique de Paris 2024 n’a pas résisté à la vague habituelle des détournements sur les réseaux sociaux.

Si le précédent faisait référence à la tour Eiffel, celui-ci en revanche emprunte aux symboles de la République et de l’Olympisme en arborant un visage – ou plutôt le bonnet phrygien -? de Marianne juxtaposé à une flamme dorée.

Un choix qui a beaucoup amusé les internautes, lesquels s’en sont donnés à cœur joie en détournant l’image pour le meilleur et pour le pire.

Des fausses enseignes de coiffeurs, à la ressemblance avec le logo Tinder, en passant par les allusions à des personnages de la série South Park, il y en a pour tous les goûts et certains mériteraient même une médaille.

Petit florilège !

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Lutece Vie (@lutece_vie) le

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Yugnat999 (@yugnat999) le

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Yugnat999 (@yugnat999) le

Un peu tiré par les cheveux tout ça, nan ?


VOIR TOUS LES COMMENTAIRES

author-avatar

Au sujet de l'auteur : Mathieu D'Hondt

Évoluant dans la presse web depuis l’époque où celle-ci n’en était encore qu’à ses balbutiements, Mathieu est un journaliste autodidacte et l’un de nos principaux rédacteurs. Naviguant entre les news généralistes et les contenus plus décalés, sa plume s’efforce d’innover dans la forme sans jamais sacrifier le fond. Au-delà de l’actualité, son travail s’intéresse autant à l’histoire qu’aux questions environnementales et témoigne d’une certaine sensibilité à la cause animale.