Autrefois dévasté par une catastrophe nucléaire, Tchernobyl va bientôt devenir un gigantesque... parc solaire !

Par
321
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Le nom de Tchernobyl est malheureusement connu pour être celui de la plus grande catastrophe nucléaire de l’histoire. 30 ans après, un projet de parc solaire gigantesque vient voir le jour.


Lors de l’été 2016, le gouvernement ukrainien lançait un appel à de potentiels investisseurs, mettant en location 6000 hectares situés dans la zone d’exclusion de Tchernobyl, afin d’y construire un parc solaire. Aujourd’hui, ce sont près de 39 investisseurs qui ont témoigné de l’intérêt pour ce projet, dont 13 investisseurs internationaux, notamment des compagnies allemandes et chinoises.

politeka.net


Le site, inhabitable depuis trois décennies, a laissé la nature reprendre possession des lieux. Complètement délaissé et déserté par les autorités à cause de sa dangerosité radioactive, Tchernobyl pourrait renaître de ses cendres à travers la production d'une nouvelle énergie.


Lors d’une interview accordée à Bloomberg, Ostap Semerak, le ministre ukrainien de l’Écologie et des Ressources naturelles a confirmé que le projet était en bonne voie : « Nous avons reçu des propositions d’entreprises qui sont intéressées par l’idée de louer le terrain afin d’y construire des centrales solaires. Nous ne cherchons pas à tirer profit de l’utilisation du terrain, nous cherchons à tirer profit de l’investissement ».

irsn.fr


Le gouvernement ukrainien compte mettre le projet entre les mains de quelques entreprises privées qui construiront une centrale solaire chacune dans la zone d’exclusion entourant le site de l’accident nucléaire. En Ukraine, plus 50% de l’électricité provient de centrales nucléaires, 40% de centrales thermiques (fonctionnant majoritairement au charbon) et 7% d’installations hydroélectriques. L’arrivée de deux grandes centrales solaires pourrait grandement changer la donne énergétique.


Pour le moment, les investisseurs n’ont pas encore été choisis par le gouvernement ukrainien mais il semblerait avoir l’embarras du choix. Les lignes à haute tension encore présentes sur le site sont encore utilisables. Selon Ostap Semerak, deux entreprises chinoises pourraient s’associer pour construire une centrale solaire d’un gigawatt dans la zone d’exclusion. Par ailleurs, une entreprise allemande aurait proposé l’installation d’une centrale de 500 mégawatts.

VIDEO : 39% des Français prêts à faire lit à part pendant la canicule !
Source : IFL Science
Commentaires
Vous aimerez aussi