Alpes-Maritimes : des dizaines d'animaux morts et d'autres dénutris retrouvés sur un terrain abandonné

4 207partages

Horreur dans les Alpes-Maritimes où la gendarmerie a mis la main sur plusieurs cadavres d'animaux sur un terrain abandonné. Précisions.

C’est une macabre et « abominable » découverte que viennent de faire des associations de protection et de défense des animaux.

Accompagnés par des gendarmes, plusieurs militants de la cause animale ont retrouvé des dizaines de cadavres d’animaux, parmi lesquels un cheval et des chèvres, en se rendant ce vendredi sur un terrain privé de Berre-les-Alpes (Alpes-Maritimes), près de Nice.

« Des constatations sont en cours après plusieurs signalements », a indiqué le parquet à nos confrères de 20 Minutes, confirmant ainsi une information de Nice Matin.

Les animaux retrouvés morts étaient pourtant sous la responsabilité d'une association

Ces animaux retrouvés étaient sous la responsabilité d’une autre association qui en avait hérité après divers sauvetages. Pourtant, ils ont été découverts abandonnés à leur sort, entourés d’ordures et d’encombrants sur le terrain d’une bâtisse déserte.

Les dépouilles d’un cheval mais aussi de plusieurs chèvres, de boucs, de poules et de lapins ont ainsi été retrouvées.

Comment expliquer qu’une association destinée à récupérer des animaux en situation de détresse ait pu les laisser mourir ainsi ?

Selon les premiers éléments dont nous disposons, il semblerait que la responsable des lieux ait subitement pris la fuite, suite à des problèmes d’ordre privé.

« Cette association semblait bien aller il y a encore quelques mois. La situation s’est dégradée très vite à cause d’un différend familial », croit en effet savoir Laurie, membre de l’association « Rien que pour eux 06 », qui était présente lors de la macabre découverte.

« Ce qu’on a retrouvé ici, c’est abominable », poursuit-elle, encore sous le choc !

D'autres personnes présentes sur place n'hésitent pas à parler d'une scène d'« horreur ».

Deux chevaux, quelques lapins, une chèvre, des poules ainsi qu’un chat ont toutefois pu être sauvés à temps mais les pauvres animaux souffrent de grave malnutrition.

Une enquête a été ouverte.

Source : Nice Matin et 20 Minutes
Plus d'articles