Savoie : un chasseur abat quatre ânes dans un pré, décimant presque entièrement le troupeau d'une petite société de location

Par
30 524
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

"Je suis fermement persuadé que les ânes, quand ils s'insultent entre eux, n'ont pas de plus sanglante injure que de se traiter d'hommes", disait le grand écrivain allemand Heinrich Heine. Voilà une triste histoire qui devrait lui donner entièrement raison...

La saison de la chasse vient de débuter, et avec elle, un nombre d'accidents particulièrement élevé cette année. En Savoie, ce dimanche, quatre ânes ont été tués par un chasseur, près d'Arith, dans les Bauges. Venu de Suisse, l'homme qui avait payé pour venir chasser près du village avait été placé au-dessus du pré des ânes, et aurait confondu les animaux aux longues oreilles avec des cerfs.

Lorsqu'il s'est rendu compte qu'il avait tué des animaux domestiques, le chasseur s'est immédiatement enfui. Après avoir laissé les animaux agoniser, sans prendre la peine de contacter un vétérinaire, c'est finalement le frère du chasseur qui a contacté les propriétaires des équidés.

Une main d'enfant caressant un âne / Shutterstock

Fanfan, Ulule, Moustique et Mistral étaient des ânes de randonnée, appartenant à Arpi'ânes, une petite société de location d'ânes. Sympathiques et infatigables compagnons de marche, ils accompagnaient les randonneurs, et faisaient le bonheur des enfants qu'ils laissaient parfois grimper sur leurs dos lorsqu'ils commençaient à fatiguer. Mais les doux animaux de bât ont été tués, après avoir reçu plusieurs balles « d'un énorme calibre » chacun.

Deux sont morts sur le coup, et les deux autres, visés aux pattes, ont été gravement mutilés et ont dû être euthanasiés, après avoir agonisé plusieurs heures. Il ne reste plus désormais à Sandrine, la propriétaire, qu'un seul animal sur les cinq que comptait son petit troupeau. « Vous aurez compris que pour l'instant, la location d'ânes pour la randonnée à Arith, c'est fini. »

Dégoûtée, l'ânière parle d'un véritable assassinat, d'un massacre de ses bêtes. Selon elle, le chasseur ne s'est même pas excusé, et n'a même pas pris la peine d'appeler un vétérinaire : c'est son frère qui l'a contactée.

C'est avec une douleur indescriptible que j'ai la tristesse de vous annoncer l’assassinat de presque l'intégralité de notre troupeau d'ânes : Fanfan, Ulule, Moustique, Mistral ont été massacrés par un chasseur suisse. Cet homme qui avait payé pour venir chasser à Arith avait été placé au dessus du pré des ânes. Et notre chasseur suisse à tiré sur tous les ânes, probablement alors qu'ils sortaient d'un sous bois. Fanfan et Mistral ont été tués à priori sur le coup. Moustique mutilé - par des balles d'un énorme calibre qui sont faites pour torturer et qui explosent à l'intérieur de la cible - a dû être euthanasié. Et Ulule, qui était debout, mais blessé, que l'on pensait pouvoir sauver, avait en fait les deux antérieurs brisés ; il a fallu aussi l'euthanasier. Donc dans les Bauges, au 21ème siècle, on tire sur des animaux qui sortent du bois sans prendre la peine de vérifier ce qu'on tire et on envoie, on enchaîne les balles, on ne tire pas qu'un seul coupe ! Et quand on voit que c'était des animaux domestiques, surtout on n'appelle pas un vétérinaire, on part se cacher, on les laisse souffrir et surtout, en s'enfuit et on laisse les autres régler nos méfaits. L'année dernière c'était un cheval qui était abattu dans les Bauges déjà ; combien de temps encore cela va-t-il continuer ?? Vous aurez compris que pour l'instant, la location d'ânes pour la randonnée à Arith c'est fini. On va prendre soin de Safran, seul rescapé.... Et pour qu'on ne les oublie pas, voici les photos de nos quatre loulous... Partagez, partagez, partagez, que cela se sache, que cela s'arrête et ne se reproduise plus jamais !

Publié par Arpi'âne sur dimanche 17 septembre 2017

« C'est avec une douleur indescriptible que j'ai la tristesse de vous annoncer l’assassinat de presque l'intégralité de notre troupeau d'ânes : Fanfan, Ulule, Moustique, Mistral ont été massacrés par un chasseur suisse.
Cet homme qui avait payé pour venir chasser à Arith avait été placé au-dessus du pré des ânes. Et notre chasseur suisse a tiré sur tous les ânes, probablement alors qu'ils sortaient d'un sous-bois.
Fanfan et Mistral ont été tués a priori sur le coup. Moustique mutilé - par des balles d'un énorme calibre qui sont faites pour torturer et qui explosent à l'intérieur de la cible - a dû être euthanasié. Et Ulule, qui était debout, mais blessé, que l'on pensait pouvoir sauver, avait en fait les deux antérieurs brisés ; il a fallu aussi l'euthanasier.

Donc dans les Bauges, au 21ème siècle, on tire sur des animaux qui sortent du bois sans prendre la peine de vérifier ce qu'on tire et on envoie, on enchaîne les balles, on ne tire pas qu'un seul coupe ! Et quand on voit que c'était des animaux domestiques, surtout on n'appelle pas un vétérinaire, on part se cacher, on les laisse souffrir et surtout, on s'enfuit et on laisse les autres régler nos méfaits.
L'année dernière c'était un cheval qui était abattu dans les Bauges déjà ; combien de temps encore cela va-t-il continuer ??
Vous aurez compris que pour l'instant, la location d'ânes pour la randonnée à Arith c'est fini. On va prendre soin de Safran, seul rescapé....
Et pour qu'on ne les oublie pas, voici les photos de nos quatre loulous...

Partagez, partagez, partagez, que cela se sache, que cela s'arrête et ne se reproduise plus jamais ! »

L'année dernière, c'est un cheval qui avait été tué dans la région, à La Motte-en-Bauges, par un chasseur qui avait confondu l'équidé avec une biche. L'événement avait soulevé une vive émotion.

Commentaires