Selon une étude, dans votre cercle d'amis, 1 personne sur 2 ne vous aime pas. Mais qui sont les traîtres en question ?

Par
5 484
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Bonjour tristesse, voilà une étude qui va vous flanquer un sacré coup sur le moral : d'après une étude sur les rapports sociaux, quasiment 1 amitié sur 2 est n'est pas réellement réciproque !

Plus la peine de vous demander pourquoi personne ne vient à vos soirées, pourquoi certains vous collent toujours des faux plans à la dernière minute et mettent des mois entiers à visualiser vos messages sur Facebook : ils ne vous aiment pas, tout simplement. 
@keyword

Une étude réalisée par un groupe de chercheurs du Massachusetts Institute of Technology - Cambridge, publiée dans la revue scientifique Plos One, est formelle : en moyenne, seulement 53% des amitiés sont réellement réciproques ! Selon les chercheurs, en effet, nous sommes juste très mauvais pour évaluer nos propres rapports sociaux... Et nous prenons de nombreuses personnes pour nos amis, alors qu'il n'en est rien.

Pour les chercheurs, nous avons tendance à considérer une amitié comme acquise et surtout, comme étant réciproque "par défaut" : Si on estime être proche de quelqu’un, on en déduit naturellement qu’il en est de même pour cette personne. Alors que...ben... pas forcément !

via go besty

Trahison

Pour faire cette étude, les chercheurs ont interrogé un groupe-test de 84 étudiants de premier cycle au sein de leur université, afin de définir leurs rapports d'amitié réels, leurs attentes vis-à vis des autres et la réciprocité des sentiments.

La méthodologie employée était de demander à chaque participant de classer les autres étudiants sur une échelle de 0 à 5, sur laquelle 0 équivaut à "je ne connais pas cette personne", 3 se rapporte à un "ami" et 5 à "l'un de mes meilleurs amis".

En parallèle, il a également été demandé aux sujets de "prédire" la note que leur attribueraient les autres participants... Les chercheurs ont ensuite vérifié la réciprocité des réponses par rapport à ce que s'imaginent les étudiants, et ce qui a réellement été répondu par leurs camarades.

Inutile de vous dire (pas de surprise, vous avez lu le titre de cet article) que bon nombre d'entre eux sont tombés de très haut !


La première chose qui saute aux yeux des chercheurs, c'est qu'il existe une corrélation très forte entre le fait de définir une personne comme étant son ami, et le fait de vouloir que cette même personne éprouve le même sentiment à notre égard. Ainsi, 94%des personnes ayant défini un autre étudiant comme son ami avait prédit que ce dernier lui attribuerait la même note en retour.

En même temps c'est plutôt logique : comme l'amour, l'amitié n'est pas unidirectionnelle, on veut qu'il y ait un minimum de réciprocité du sentiment, c'est après tout bien normal ! Imaginez un instant que vous marquiez votre pote "5 — l'un de mes meilleurs amis" et que lui vous note en retour  "0 — Je ne connais pas cette personne" ! Ce serait un peu la loose... Pourtant, c'est ce qui est arrivé à un nombre incroyable de participants dans cette étude.
@AP

Notre ego nous pousse à partir du principe que la totalité de nos sentiment sont réciproques

Selon l'analyse des chercheurs dans la synthèse de l'étude, "Les individus partent couramment du principe que leurs relations affectives sont "par défaut" réciproques.  Ainsi, lorsqu'une personne considère un autre individu comme étant "son ami", son attente la plus commune serait que cet individu le qualifie lui aussi d'ami en retour. Ce postulat biaisé de départ ne touche pas que les individus, mais il est également présent chez la communauté scientifique : de nombreuses études sur les rapports humains et les réseaux d'amitié présupposent implicitement que la réciprocité du rapport est une évidence, par exemple lorsqu'on marque deux individus comme "amis" ou "non amis", sans prendre en compte le fait que l'amitié soit réciproque ou pas." 

Les chercheurs ajoutent qu'en dépit de cette attente de base les amitiés sont loin d'être toutes réciproques: "lorsque l'on analyse les études qui demandent aux sujets de définir quelle est, selon eux, la nature de leurs relations, on se rend compte que la vaste majorité des amitiés sont voulues comme étant réciproques, alors qu'en réalité c'est à peine la moitié des amitiés qui sont réciproques dans les faits. "

Les chercheurs concluent en avançant que les résultats de cette étude suggèrent l'existence d'une profonde incapacité pour les individus de percevoir ou non la réciprocité de leurs relations. La cause de ce biais cognitif serait peut-être, selon eux, liée au fait que la non-réciprocité d'un tel sentiment impacterait fortement l'estime de soi des personnes : on préfère donc ôter de nos pensées le simple fait qu'une telle chose soit possible, car notre ego en prendrait un sacré coup dans le cas contraire !

@imgur


Bon, voilà, c'est un peu déprimant certes... Mais au moins, vous savez à quoi vous en tenir ! Bon allez, de toute façon si ils ne vous aiment pas en retour, c'est sans doute qu'ils ne vous méritent pas...

Et puis, rassurez-vous, peut être qu'à l'inverse d'autres personnes vous considèrent comme des amis sans que vous ne daignez leur donner l'attention qu'ils méritent ! Au final, on est tous le connard de quelqu'un d'autre...



Source : H/T Neon mag
Commentaires