Comme d'autres actrices, Andie MacDowell explique pourquoi elle décide d'assumer ses cheveux gris malgré les réticences de son agent

797partages

Il y a encore quelques années, il était malheureusement difficile pour les femmes d’assumer leurs cheveux gris. Toutefois, les temps changent et certains sujets évoluent dans le bon sens. En effet, de plus en plus de femmes laissent leur chevelure se griser. Ce geste constitue un message fort et symbolique pour encourager le monde entier à l’acceptation de soi.

Crédit : Sarah Jessica Parker / Instagram

Devenue une véritable tendance ses derniers mois, les cheveux gris sont en passe d’être de retour sur les têtes de ces dames et il s’agit sans doute d’une bonne nouvelle dont on devrait tous se réjouir. Et pour cause, cela signifie que chacun est libre d’être comme il est et qu’il est très important de s’assumer.

Entre les lignes, on peut également se dire que le fait qu’un nombre croissant de femmes assument leurs cheveux gris fait office de réponse cinglante aux diktats de beauté.

Ces derniers n’ont jamais été aussi présents qu’à l’ère des réseaux sociaux, où l’objectif principal est souvent de rechercher la photo parfaite et de gommer au maximum ses défauts pour se mettre en avant. En ce sens, garder ses cheveux naturels, tels qu’ils vieillissent, est une sorte d’acte de résistance qu’il faut souligner.

Et n’allez pas croire que seules les personnes « lambda » et inconnues se prêtent au jeu ! Récemment, on a vu de nombreuses célébrités issues du cinéma soutenir ce mouvement particulièrement positif en n’hésitant pas à s’exposer aux yeux du monde entier avec leur chevelure grisonnante, que ce soi à travers des posts sur les réseaux sociaux ou lors de tournages.

Il y a quelques semaines, cette nouvelle tendance a notamment pu être observée sur le tapis rouge du prestigieux Festival de Cannes, qui accueille chaque année les stars du 7ème art.

À l’occasion de la célèbre montée des marches, plusieurs actrices à l’instar d’Helen Mirren, de Jodie Foster, Meryl Streep ou encore d’Andie MacDowell ont fièrement affiché leurs cheveux gris avec beaucoup de classe et d’élégance devant un parterre de photographes.

Crédit : Vianney Le Caer / Invision / AP

Lors d’une interview avec le magazine Vogue, Andie MacDowell a livré un témoignage fort à ce sujet :

« Pendant le confinement, sur les réseaux sociaux, je voyais des femmes passer de la teinture au gris, parfois même de moins de 50 ans qui choisissaient de rester naturelles. On peut trouver des photos avant/après et j’aimais beaucoup l’après ! Je me disais depuis un bon moment qu’il était temps pour moi de faire cette transition. Je sentais que c’était ce qui allait le mieux avec ma personnalité, avec qui je suis. Mes managers me disaient que ce n’était pas le moment. Et je leur répondais qu’ils avaient tort. Que je me sentirais plus puissante si j’embrassais vraiment qui j’étais désormais, que si je ne le faisais pas maintenant, je ne le ferais jamais. Or, j’ai toujours voulu avoir les cheveux poivre et sel. Une fois que je l’ai fait, c’était évident pour moi que j’avais fait le bon choix parce que je ne m’étais jamais sentie aussi bien. Je me sens plus honnête. Je suis en accord avec moi-même. Je me sens plus à l’aise. J’ai l’impression d’accepter vraiment qui je suis et où j’en suis dans ma vie. J’ai souffert dans ce métier d’actrice en étant entourée de personnes qui voulaient toujours que j’ai l’air plus jeune. On ne demande pas ce genre de choses aux hommes ! On adore les hommes plus âgés. On adore les hommes qui vieillissent. J’aimerais que les attentes soient les mêmes pour les femmes et nous y arrivons, un petit pas après l’autre. »

Le 9 juillet dernier, c’était au tour de Sarah Jessica Parker, qui incarne Carrie Bradshaw et de Cynthia Nixon, dans le rôle de Miranda Hobbs, de franchir le pas.

Pour le premier jour de tournage du reboot de Sex and the City, les deux actrices sont apparus plus naturelles que jamais dans les rues de New York, assumant leurs chevelures grisées en toute décontraction. La première a laissé quelques mèches de cheveux gris émerger de ses racines tandis que la seconde a révélé un monochrome gris clair.

Crédit : Abaca Press

Crédit : Abaca Press

Crédit : Jose Perez / Bauer-Griffin / GC Images

Les cheveux gris, une évolution normale

Le fait de voir tous types de personnes s’accepter de la sorte prouve que les mentalités changent au fil du temps. Cela signifie indéniablement que les choses évoluent globalement dans le bon sens concernant l’image et la vision que nos sociétés modernes ont des femmes.

Certes, on aimerait forcément que cela aille plus vite mais il faut quand même noter le positif. Si ce n’est pas les stars qui ont lancé la tendance, leurs prises de paroles sur cette thématique ne peuvent qu’accentuer le mouvement.

Espérons qu’à terme, cette tendance deviendra la norme car après tout, c’est ce qu’elle aurait dû être depuis toujours.

Qu’en pensez-vous ?