Attentat de Trèbes : la France rend l'hommage national au colonel Arnaud Beltrame

Par
689
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

La France rend un hommage national au colonel Arnaud Beltrame, mort pour protéger la vie d'une otage en se substituant à elle lors de l'attentat du supermarché de Trèbes, ce vendredi 23 mars. Des militaires, une foule constituée de nombreux français anonymes, mais également l'ensemble de la classe politique s'est rassemblée pour honorer sa mémoire. Une parenthèse au cours de laquelle les véléités politiques et les débats auront été mis de côté, pour faire place au deuil, au rassemblement et à l'unité nationale.

Sous une pluie battante, les applaudissements nourris fusent alors que le cortège funéraire traverse la foule. Partant du Panthéon, la voiture noire, escortée par un escadron de gendarmes à moto, emporte la dépouille du lieutenant-colonel Arnaud Beltrame en direction de l'Hôtel des Invalides. C'est aux portes de ce monument symbolique, qui abrite notamment le panthéon militaire, qu'aura lieu la cérémonie d'hommage national.

Alors que des cérémonies d'hommage avaient lieu partout en France, notamment dans les casernes, un éloge funèbre a été  prononcé par le président de la république Emmanuel Macon, suivi par l'élévation au grade de commandeur de la Légion d’honneur du gendarme de 44 ans. Il sera également promu au grade de colonel, à titre posthume.

« En sauvant cette jeune femme, le lieutenant-colonel a conjuré cet esprit d'indifférence qui parfois menace, a déclaré Emmanuel Macron à la tribune. Arnaud Beltrame rejoint, aujourd'hui, le cortège valeureux des ombres chevaleresques de ces héros qu'il chérissait. »

« Accepter de mourir pour que vivent des innocents, tel est le cœur de l'engagement des soldats, a encore ajouté le président français. À cet instant, toutefois, d'autres, même parmi les braves, auraient peut-être transigé ou hésité. Mais le lieutenant-colonel Beltrame s'est retrouvé face à la part la plus profonde de son engagement. Il a pris une décision, qui n'était pas seulement celle du sacrifice, mais celle d'abord de la fidélité à soi-même et à ses valeurs. Avant de conclure, s'adressant tant à l'ensemble des Français qu'à la famille du défunt : Sa mémoire vivra, son exemple demeurera, j'y veillerai, je vous le promets »

Arnaud Beltrame, « héros » de l'attentat de Trèbes du vendredi 23 mars, aura donné sa vie pour protéger celle d'une otage. Un geste courageux d'abnégation et de dévouement, qui a provoqué une vague d'émotion en France comme à l'international. Il a payé de sa vie le sauvetage de celle d'une femme retenue par le jihadiste Radouane Lakdim, en se proposant pour se substituer à elle. Il a été assassiné par le terroriste peu de temps après.

Le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, a adressé un courrier appelant tous les enseignants à organiser «un temps d'explication et d'échange» ou encore de « recueillement » au sein de leurs classes, dont la forme pourra être adaptées en fonction de l'âge des élèves.

Une molécule contenue dans le vin rouge permettrait de lutter contre la dépression et l'anxiété
Commentaires