Le Danemark ne versera aucune aide aux entreprises enregistrées dans les pays fiscaux

7 734partages

Avec la crise du Covid-19, certaines entreprises sont lourdement impactées au point de bénéficier d’aides de la part de leurs États respectifs. Au Danemark et en Pologne, des conditions strictes ont été posées : pas d’aides pour les entreprises qui font de l’évasion fiscale ou licencient ses salariés.

Les gouvernements polonais et danois ne fourniront pas d’aides à leurs entreprises qui font recours aux paradis fiscaux pour dissimuler de l’argent. Contrairement à la France et certains pays d’Europe, ces deux pays posent des conditions d’octroi d’aides.

Crédit image: Shutterstock/Velishchuk Yevhen

Au Danemark, la durée du programme d’aides aux entreprises est prolongée avec de nouvelles mesures afin d’augmenter les dépenses d’environ 100 milliards de couronnes (soit plus de 9 milliards de d'euros).

Sur Bloomberg, le ministre des Finances danois, Nicolai Wammen, a indiqué que ces aides qui s'élèvent désormais à 400 milliards de couronnes (plus de 36 milliards d'euros), prêts et garantis y compris. Cependant, ces aides ne seront pas allouées aux entreprises qui versent des dividendes et font de l’évasion fiscale selon le gouvernement.

« Nous avons une position plus solide que de nombreux autres pays et nous sommes en mesure d’emprunter de l’argent pour surmonter cette situation de la meilleure façon possible », a déclaré le ministre des Finances, Nicolai Wammen, dans une interview à la chaîne de télévision TV2.

En Pologne, c’est également des mesures similaires qui ont été prises par le gouvernement, qui se dit prêt à soutenir les entreprises avec un programme d’aides d’une valeur d 100 milliards de zlotys (soit 22 milliards d’euros). Cet aide de l’État polonais à ses entreprises est octroyé à condition de remplir certains critères.

Le Premier ministre, Mateusz Morawiecki, a posé les conditions d’éligibilité à cet appui : Il ne faut pas licencier ses salariés et payer ses impôts sur le sol polonais. Il en a profité pour lancer à un appel aux entreprises de son pays : « mettons fin aux paradis fiscaux, qui sont le fléau des économies modernes ». D’après l’Obs, le gouvernement polonais estime que ce programme d’aides pourrait sauver entre deux et cinq millions d’emplois.

Source : Bloomerg
Plus d'articles