La semaine dernière, au Japon, il y a eu un festival du « phallus » pour célébrer la fertilité

Par
7 978
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Comme à chaque début de printemps, les Japonais célèbrent la fertilité lors de la traditionnelle fête du phallus à Kawasaki. Totalement insolite.


On vous en parlait il y a quelques mois, le Japon ne cessera jamais de nous surprendre, dans le bon sens du terme avec son folklore culturel et ses extravagances. Quand nous nous amusons à faire des blagues gentillettes le 1er avril, les Japonais profitent du premier dimanche de ce mois pour s’adonner à une tradition plutôt insolite.

pikabu.ru


En effet, chaque premier dimanche d’avril, à Kawasaki, les Japonais célèbrent la fertilité à l’occasion de la fête du phallus. Il s’agit en réalité d’une fête shintoïste qui est célébrée depuis 1977 seulement, traditionnellement baptisée « Kanamara Matsuri », mais qui fait écho à une légende très ancienne au pays du Soleil Levant.


La légende raconte qu’un démon aux dents tranchantes s’était caché dans le vagin d’une jeune fille, castrant alors consécutivement deux jeunes hommes pendant leur nuit de noces. Pour lutter face à ce démon, un forgeron façonna un phallus de fer pour casser les dents du démon. Cet objet devint alors une relique sainte. D’ailleurs le centre du sanctuaire où l’on célèbre cette fête est un atelier de forgeron, le temple de Kanayama, représenté d’une enclume et d’un feu de forge.

theladbible.com


Durant la période d’Edo (de 1600 à 1868), le temple était surtout fréquenté par les prostituées locales qui venaient prier afin d’éviter les maladies vénériennes et sexuellement transmissibles.


Avé Phallus !


Au-delà de la vertu de la fertilité, c’est donc le phallus en lui-même qui est célébré. Ainsi, lors du défilé dans les rues de Kawasaki, on retrouve en figure de proue des temples en bois mobile, baptisés « mikoshis ». Ceux-ci font parader les trois pénis sacrés du temple Kanayama. Le premier est un phallus rose, transporté dans un mikoshi sans toit, porté par des hommes en vêtements féminins. Le second est un pénis de fer noir transporté dans un mikoshi en forme de bateau tandis que le troisième est un phallus de bois paradant dans le plus ancien mikoshi du sanctuaire.


En plus de cela, les Japonais arborent de nombreux objets et accessoires qui ont la forme du phallus comme des bougies, des sucres d’orge, des légumes, du bois sculpté, des lunettes ornées de pénis, etc… Des phallus partout !

avaxnews.com


Si le but premier est de célébrer la fertilité et la sexualité, cette fête est également l’occasion pour les Japonais de prier les divinités pour d’autres aspects de la vie nipponne. Au centre des préoccupations, les Japonais prient pour la richesse et la prospérité de leurs affaires, le bonheur et l’épanouissement dans le couple et le mariage, l’harmonie familiale et un accouchement serein.


Enfin, cette tradition reste également une très bonne occasion pour récolter des fonds dans la lutte contre le virus du SIDA, par le biais de la vente des produits dérivés. Puis, à cette occasion, le temple de Kanayama enregistre un taux de visites conséquent de couples, provenant des quatre coins du monde, désireux d’augmenter leurs chances d’avoir « un enfant sain ».

VIDEO : Le ministre de l'Agriculture a déclaré que le transport des animaux serait arrêté quelques jours à cause de la canicule
Commentaires