Autisme : Samuel Le Bihan, père d'une enfant autiste, témoigne sur la condition de sa fille

2 141partages

L’acteur Samuel Le Bihan a évoqué l’autisme de sa fille Angia sur France 2. Un témoignage très émouvant.

 Crédit : France 2

Samuel Le Bihan était reçu par Michel Cymès ce mercredi 11 décembre sur le plateau de “Ça ne sortira pas d’ici !”. L’acteur, papa d'une fille autiste âgée de dix ans, a fait part de son intimité avec son enfant. En effet, il s’est livré sur les interrogations profondes d'Angia.

Un jour, sa fille lui a demandé ce que signifiait être handicapée après qu’on l’a qualifiée ainsi à l’école. Il l’a alors questionnée sur ce qu’elle en pensait, ce à quoi elle a répondu sans hésitation “moi je suis normale”.

Après quelques longues secondes de réflexion, le comédien explique à Miche Cymès qu’il n’a pas eu “le courage” de lui expliquer ce qu’était sa différence : l’autisme. Mais pourquoi ne pourrions-nous pas être normal tout en étant différent ?

Elle arrive à un âge où elle comprend les choses donc ce serait de mon devoir de lui expliquer qu'elle n'est pas comme les autres. Et elle, elle a un désir tel d'être comme les autres, que je ne me sens pas le courage de lui dire. Donc je lui donne confiance en elle”, a détaillé Samuel Le Bihan.

Avant d’ajouter, “ce n’est pas du déni mais quand vous êtes persuadé que vous pouvez faire les choses, vous pouvez y arriver. (…) Et elle y arrive. Magiquement, elle y arrive (…) Et si elle, elle considère qu’elle est normale, alors c’est qu’elle l’est. Voilà.”

Le fondateur d’Autisme Info Service, une association d’écoute et d’information destinée aux autistes et à leur entourage, était visiblement ému au moment d’évoquer l’autisme de sa fille de 10 ans, sujet qu’il n’avait jamais abordé publiquement avant de sortir son roman “Un bonheur que je ne souhaite à personne” en 2018.

En tant que père, il apprend tous les jours de sa fille. En effet, comme il l’a déclaré à Paris Match, “j’ai réorganisé toute ma vie, elle m’a fait prendre conscience de la fragilité des autres et m’a appris la résilience”.

Plus d'articles