Cet été, les communes littorales redoublent d'efforts pour lutter contre la pollution liée aux mégots sur les plages

Par
2 204
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Chaque année, à l’échelle du monde entier, 4 300 milliards de mégots sont jetés en pleine rue, avec une moyenne de 137 000 par seconde. Des chiffres affolants qui rappellent l’importance de constamment nettoyer les espaces publics pour empêcher notre planète de devenir un cendrier géant. En période estivale, cette mauvaise habitude devient un véritable calvaire sur les plages, où les cigarettes consumées sont abandonnées à même le sable. Le gouvernement et les mairies littorales se creusent la tête pour endiguer la peste des mégots au bord de mer, et multiplient les actions pour protéger les magnifiques paysages français.

Image d'illustration de mégots sur une plage. Crédit photo : Daleen Loest / Shutterstock

Comment endiguer définitivement la pollution des plages à cause des jets de mégots  ? Il est impossible d’éduquer tout le monde de manière à compter uniquement sur le civisme des vacanciers, mais il n’est également pas possible d’interdire de fumer au bord de l’eau. Après tout, les plages sont des espaces de parfois plusieurs kilomètres de long, empêchant toute prohibition ou encadrement efficace. À défaut d’avoir un endroit pour jeter ses mégots lorsque l’on est sur la plage, stocker ses cigarettes finies dans une petite boîte prévue à cet effet, une bouteille, ou une canette et jeter le réceptacle ensuite dans une poubelle en partant reste la meilleure solution.

Comme l’indique 20 Minutes, le département des Landes distribuera 10 000 cendriers sur les plages, 7 000 sur les zones de baignade des lacs, ainsi que 4 000 sacs à déchets pour limiter au mieux ce type de pollution. La commune de Palavas-les-Flots, dans l’Hérault, en plus de mener des campagnes de nettoyage, distribue gratuitement tous les ans des milliers de pochettes pour stocker les mégots et les empêcher de finir dans le sable. Une initiative également prise par diverses communes telles que Lège-Cap-Ferret, en Gironde. 

Rappelons que jeter un mégot à terre est un délit passible d’une amende de 68 euros. Une tarification qui s’explique par le fait qu’un seul mégot peut polluer jusqu’à 500 litres d’eau. Alors si vous partez en vacances… n’oubliez pas de respecter votre environnement, pour le bien de la planète, le bien de tous, et celui de votre portefeuille  !

Des zones de la forêt amazonienne de la taille d'un « terrain de football » perdues chaque minute
Mégots Cigarettes Pollution Vacances été Mer
Commentaires