Besançon : une jeune femme de 27 ans réprimandée par un maître-nageur qui lui reproche un maillot de bain « trop échancré »

737partages

Une jeune femme de 27 ans, qui nageait dans une piscine municipale de Besançon, s'est vue reprocher un maillot de bain « trop échancré » par un maître-nageur. Un incident vécu comme une humiliation. Récit.

Tara doit encore se demander quelle mouche a bien pu piquer l’employé qui l’a interpellée de façon humiliante, vendredi dernier.

Alors qu’elle se baignait à la piscine municipale de Port-Joint à Besançon, cette jeune femme de 27 ans a ainsi été prise à partie par un maître-nageur qui lui a reproché de porter un maillot de bain… « trop échancré ».

Mais l’homme ne s’est pas arrêté là puisqu’il a tout simplement interdit à Tara de revenir dans le bassin avec cette tenue.

Prise à partie par le maître-nageur de la piscine, car elle porte un maillot de bain jugé « trop échancré »

Cette mésaventure pour le moins désagréable, la jeune femme l’a évidemment vécue comme une « humiliation » et c’est pourquoi elle a décidé d’écrire à la mairie, afin de faire part de cet incident.

« J’ai eu l’impression d’être une gamine de 14 ans alors que j’en ai 27. J’étais simplement là dans un contexte sportif, pour effectuer des longueurs et me vider la tête après le boulot » a ainsi raconté Tara, dans les colonnes de l’Est Républicain.

« Ça fait un an que j’utilise ce maillot. Pas plus tard que la semaine dernière, je suis allée en Suisse aux thermes me baigner. Et personne ne m’a fait de réflexion à ce propos (…) ça me révolte, quel est le degré d’échancrure toléré ? C’est suivant sa morphologie ? Est-ce qu’un homme subirait la même réflexion ? », a-t-elle ajouté, encore incrédule.

Et de conclure : « Je ne me considère pas comme féministe et je suis parfois las des débats inutiles, mais je déteste les injustices et j’ai le sentiment d’en avoir été victime en tant que femme ».

Contactée par les journalistes de l’Est Républicain, la mairie de Besançon a fait savoir, par la voix de sa directrice du service des sports, qu’elle avait bel et bien été informée de l’incident, ajoutant que des « excuses » allaient être présentées à la jeune femme.