D'après une étude, boire du café pourrait prévenir les effets négatifs dus à une grande consommation d'alcool

Par
811
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Le foie, l’un des organes vitaux chez l’homme, le plus volumineux de ses viscères, est celui qui réalise le plus grand nombre de transformations chimiques. Dans le mécanisme et la logique de consommation de matières organiques (nourriture, liquides), il assure une fonction d’épuration, d’élimination, de synthèse et de stockage.

En plus des nombreux cancers et autres tumeurs hépatiques bénignes qu’il peut subir, le foie est sujet à des « trop-pleins », des dysfonctions, comme la cirrhose hépatique, l’hépatite alcoolique aiguë ou virale… qui peuvent s’avérer mortelles.

Selon l’Inserm, il y aurait environ 700 000 cas de cirrhose en France, dont 30% au stade sévère, qui entraînent de 10 000 à 15 000 décès par an. Dans le monde, c’est chaque année, près d’un million de personnes qui y succombent.

@french.peopledaily.com.cn

Comment prévenir ce type de pathologie ?

Déjà, bien sûr, en faisant attention aux aliments que l’on ingère. Que ce soit vis-à-vis de l’alcool ou de nourriture trop riche, le mot « excès » est toujours synonyme de « mauvais ».

Et pourtant, même si c’était (au moins « un peu ») le cas, des chercheurs de l’Université de Southampton apportent une nouvelle exploration/clarification. Ils sont arrivés à la conclusion que deux tasses de café quotidiennes réduiraient le risque de cirrhose et d’insuffisance rénale, par deux ! Après l’analyse et le croisement des résultats de 9 études, de données médicales dans 6 pays différents et le recoupement de 500 000 profils, les auteurs de l’étude en sont vite arrivés à cette constatation : les buveurs de café semblent plus protégés que les autres, par rapport aux maladies du foie.

Et c’est une tendance qui se confirme selon leurs résultats complets : une tasse par jour réduirait le risque de cirrhose de 22%, deux tasses de 43%, trois tasses de 57% et quatre tasses de 65%.

Le principal auteur de cette étude, le Dr. Oliver Kennedy, déclarait à ce propos que « le café est un mélange complexe contenant des centaines de composés chimiques, et on ne sait pas pour l'instant quel composé est chargé de protéger le foie ».

En attendant que la science continue à explorer les mystères du café, vous pouvez déjà vous reposer sur ces indications, et mesdames, vous remémorer que pour certaines d’entre vous, le café peut réussir à faire désenfler votre proéminente poitrine !
La légende du basket Michael Jordan ouvre une clinique pour les patients défavorisés à Charlotte
Source : iflscience
Commentaires