La Chine invente le bus qui survole les embouteillages : tout simplement, génial !

Par
55
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Afin de résorber un minimum les problèmes des embouteillages, une société chinoise a dévoilé le projet de construction d’un bus gigantesque qui pourra circuler au-dessus des autres voitures…


Voilà une innovation qui pourrait bien donner des idées à de nombreux pays, dont les grandes métropoles sont souvent en proie aux problèmes d’embouteillages. En Chine, la société China TBS Limited a dévoilé un modèle réduit de sa dernière conception technologique qui pourrait bien révolutionner l’avenir des transports en commun, à l'image du train supersonique Hyperloop présenté aux États-Unis il y a quelques semaines.

China TBS

 

En effet, lors d’une exposition à Pékin, cette société a présenté au grand jour le projet d’un bus anti-embouteillages. Baptisé « Transite Explore Bus », ce bus ne permettra pas de supprimer les bouchons dans les grandes villes (ne rêvons pas non plus !) mais aura la capacité d’enjamber les axes de circulation et de rouler au-dessus des autres voitures ! Dingue.


Ce bus « avaleur de bouchons », d’une longueur de 60 mètres et d’une largeur de 8 mètres, pourra circuler en s’élevant à 5 mètres au-dessus du sol, porté par des glissières qui seront situées sur les bords des routes. Son gabarit énorme permettra de transporter jusqu’à 1400 passager et pourra rouler jusqu’à 65 km/h. Pendant ce temps-là, les autres véhicules mesurant jusqu’à 2,1 mètres pourront tranquillement circuler en-dessous, ou se faire dépasser quand elles seront à l’arrêt dans les bouchons.

China TBS


En plus de pouvoir enjamber les autres véhicules, ce bus sera écologique puisqu’il fonctionnerait essentiellement à l’électricité. Sa capacité d’accueil gigantesque lui permet de pouvoir remplacer 40 bus lambda et donc d’économiser 800 tonnes d’essence par an… Selon Soug Youzhou, chef designer de ce projet, le plus grand avantage de ce bus est qu’il pourra « économiser beaucoup d’espace routier ». Il précise également que son coût de production équivaut à 20% du coût de production d’un train urbain.


Selon Xinhua, l’agence de presse de l’État chinois, la société China TBS Limited aurait déjà commencé la construction de son premier prototype grandeur nature. Un premier test serait même prévu pour cet été dans la ville de Changzhou, située à 300 km à l’est de Pékin.

En Suède, McDonald's joue à fond la carte de la biodiversité en installant des ruches sur ses panneaux publicitaires
Source : The Guardian
Commentaires