Voici Nicolas, un SDF de 20 ans qui a affiché une annonce dans les gares du RER A pour trouver un logement

Par
3 771
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Nicolas, un SDF âgé de 20 ans, fait parler de lui sur les réseaux sociaux depuis quelques jours. Dans quelques gares de la ligne du RER A, on peut tomber sur son annonce pour une recherche de logement qui n’a laissé personne indifférent.


Depuis qu’il a quitté l’Alsace, sa région natale, à cause de différents familiaux, il a beaucoup voyagé. Quitte à se retrouver dans la rue, autant vagabonder à travers les frontières : « Je suis parti dans le Sud, en Espagne, en Allemagne, en Italie. Quitte à être la rue, autant en profiter pour voyager » confie-t-il auprès du Parisien.


Solitaire au début, il peut aujourd’hui compter sur sa compagne de route, sa chienne Belle dont il ne veut plus se séparer. Sa présence le coupe de sa solitude et lui permet de se protéger des agressions. Parce que dans la rue, les gens n’ont aucune considération pour vous.

Le Parisien


Après plusieurs années à vadrouiller, il vit désormais sur le pont de Champigny dans le Val-de-Marne et espère enfin s’installer dans un logement fixe. Seulement voilà, pour quelqu’un qui est sans emploi, trouver un logement est loin d’être une tâche facile. Les agences immobilières demandent « des sommes astronomiques » qu’il ne peut garantir.


Ainsi, il a décidé d’afficher une petite annonce dans les gares de Champigny et de La Varenne, sur la ligne du RER A, afin de trouver la bonne âme qui lui accordera sa confiance.


« Jeune SDF de 20 ans recherche un appartement à louer. Le loyer maximum qu’il m’est possible de payer et de 500 euros par mois. Je n’ai pas d’emploi mais ne pourrai pas en trouver tant que je suis sans domicile. Voilà pourquoi je recherche quelqu’un qui saura me faire confiance. Je peux évidemment payer la caution et un mois de loyer en liquide afin de vous assurer de mon sérieux ».


Son annonce a été photographiée par un usager et a été diffusée sur les réseaux sociaux qui l’ont grandement relayé. Le message a notamment été « liké » plus de 5000 fois et a rencontré plus de 30 600 retweets. De son côté, Nicolas, s’il n’est joignable que par téléphone, s’est créé un compte Twitter où il a relayé lui-même son annonce (avec plus de 6000 retweets).


Depuis, Nicolas semble déjà avoir reçu quelques propositions : « Depuis trois jours (samedi dernier), j’ai dû recevoir une vingtaine de messages sur mon portable. J’ai beaucoup de messages d’encouragement et quelques propositions mais à l’autre bout de l’Ile-de-France. Mais j’ai déjà entrepris des démarches ici. ».


Également, Nicolas reçoit des insultes, ce dont il est habitué : « Dans la rue, 30 à 40% des gens me regardent avec un air de reproche. Je suis catalogué très vite alors qu’ils ne me connaissent pas ».


À ce jour, il a déjà récolté 250 euros en faisant la manche et pour payer son potentiel loyer, Nicolas a déjà fait ses calculs : « Vous savez combien ça fait 500 divisé par 30 ? Ça fait 16,66. Il me suffit de recueillir cette somme chaque jour en faisant la manche ». Des paroles d’espoir qui lui permet de tenir car il lui est inconcevable de vivre dans la rue continuellement : « Ma situation là, elle me détruit complètement. Je n’ai plus de liens ».


Une situation invivable dont il souhaite se sortir avec dignité et le plus rapidement possible. Si vous-même, vous avez des bons plans logement sur la région parisienne, n’hésitez pas à appeler Nicolas au 06 23 31 81 86 ou sur son adresse mail [email protected]

Source : Le Parisien
Commentaires