Deux chercheurs imaginent les animaux du futur lorsqu'il n'y aura plus d'Homme sur la Terre : le résultat est époustouflant

Par
780
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

À travers un livre intitulé « Demain, les animaux du futur », un paléontologue et un sculpteur ont imaginé à quoi ressembleraient les animaux lorsque l’Homme aura disparu de la surface de la Terre.


Et si l'Homme disparaissait totalement de la Terre dans une dizaine de millions d’années ? Partant de ce postulat, Sébastien Seyer, paléontologue au CNRS, et Marc Boulay, sculpteur animalier, se sont associés afin d’imaginer et d’illustrer ce que sera la faune de demain.

 

De la simple « biologie spéculative »


En effet, si l’Homme a disparu, la Terre saura produire continuellement de nouvelles espèces animales pour la peupler. Évidemment, ces animaux imaginés par les deux acolytes ne relèvent que de la simple spéculation. Sébastien Steyer parle d’ailleurs, auprès du Huffington Post, de « biologie spéculative » car « l’évolution est imprévisible. »


Pour oser imaginer ce que sera la faune du futur, les deux hommes ont d’abord mis à profit leurs connaissances scientifiques afin d’imaginer un « décor terrestre ». Ensuite, ils ont proposé un scénario plausible pour annoncer l’apparition de ces animaux, suite à la disparition de l’Homme.


Dans leur livre baptisé « Demain, les animaux du futur », paru aux éditions Belin en mai 2015, ils décrivent les caractéristiques de chaque animal : leur fonctionnement sur un plan biomécanique, leur physiologie, leur comportement, leur régime alimentaire et leurs prédateurs éventuels.


Découvrez ces animaux qui peupleront la Terre après notre extinction :

 

1 – Benthogyrinus


Ce monstre des abysses hantera les océans du futur. D’une longueur de 40 mètres, le Benthogyrinus est un amphibien qui occupera les niches écologiques des baleines et des requins-baleines actuels. Il s’agit d’une grenouille géante réadaptée au milieu marin, à l’image de ses ancêtres qui vivaient sur Terre il y a plus de 380 millions d’années.

 

2 – Gigapterus – Tropospherus


Ce grand animal volant n’est pas un oiseau mais une chauve-souris d’une envergure de 15 mètres. Le Gigapterus possède un squelette très allégé ainsi que des cellules pigmentaires sur ses ailes, ce qui lui permet de capter et d’emmagasiner l’énergie solaire en plein vol. Dingue !


3 – Giraffornis


Si le nom semble s’inspirer de nos girafes, le giraffornis est un oiseau géant qui s’apparente plus à l’autruche du futur. Selon les chercheurs, ces étranges bêtes à plumes peupleront les plaines d’Eurasiafrique (un continent totalement imaginé…). Le mâle arbore notamment une crête chatoyante, lui permettant de séduire les femelles.

 

4 – Tyrannornis-Rex


Si le nom s’inspire du fameux T-Rex, c’est parce qu’il s’agit là d’un oiseau géant, pouvant mesurer jusqu’à 3 mètres de haut et qu’il est considéré comme l’un des prédateurs terrestres les plus redoutables du futur. Le « perroquet-tyrannosaure » arbore un bec denté et une crête multicolore.

 

5 – Rhombosepia


Cette seiche géante devra errer dans les profondeurs des océans du futur. Ses tentacules sont dentés et font office de mâchoires alors que son corps, large et aplati, lui permet de nager comme les raies d’aujourd’hui. De plus, cet animal pourra changer de couleur et de motifs en fonction de son humeur.

 

6 – Cossima


Le descendant du colibri deviendra terrestre et verra ses ailes se transformer en pattes. Au bout de son long cou, on y trouve sa tête munie d’un bec très fin et d’une couronne de plumes qui ne laisse pas les femelles insensibles.

 

7 – Neoviraptor


Ces néoviraptors sont considérés comme les descendants des… corbeaux. Mesurant 50 centimètres de haut, ces oiseaux sont devenus terrestres à cause de la réduction de la taille de leurs ailes. Cependant, leur intelligence reste exceptionnelle puisqu’ils ont développé un langage complexe et une excellente mémoire.

 

8 – Stegoichthys-Luminosus


Voici les futures lanternes du monde océanique. Descendants des poissons-chats, ils communiquent grâce à leurs moustaches transformées en lampions multicolores. Chez certaines espèces côtières, ces moustaches sont devenues électriques et sont des armes redoutables…


Même si on existera plus sur Terre, force est de constater qu’on sera bien content de ne pas les croiser !


« Demain les animaux du futur », de Steyer Sebastien et Boulay Marc, paru aux éditions Belin.
160 p, 23 € sur Amazon.

Source : HuffingtonPost
Commentaires