Allemagne : un photographe capture d'immenses vagues en bois dans la forêt et les clichés sont juste magnifiques

773partages

Comme beaucoup d'entre nous, le photographe allemand Jörg Gläscher a vu sa vie grandement affectée par la pandémie de coronavirus. Mais au lieu de se plaindre ou rester enfermé chez lui à broyer du noir ou à perdre son temps sans trouver d’occupation, il a décidé de prendre les choses en main et de faire preuve de créativité.

Crédit : Jörg Gläscher

À voir aussi

Depuis le début de la pandémie, il a créé un journal visuel intitulé « C19,1-20, The Diary Complex ». Il contient 20 œuvres différentes réalisées par l’artiste, allant de la photographie à la sculpture, et l'une de ses dernières réalisations est en train de faire la tour de la toile.

La création en question est baptisée « The Second Wave » (comprenez « La deuxième vague ») et présente une série de vagues géantes faites à partir de bois mort qui semblent se déplacer naturellement dans les bois près de Hambourg. L'artiste explique que lorsque la deuxième vague de la pandémie de Covid-19 a frappé l'Allemagne, les nombreuses restrictions gouvernementales ont paralysé le pays. À travers cette œuvre originale et unique, Jörg Gläscher voulait montrer à quel point la nature est une force puissante qui peut se montrer particulièrement destructrice. Il s'est donc rendu dans la forêt et, entre novembre 2020 et mars 2021, a construit neuf vagues différentes en utilisant uniquement du bois mort.

Crédit : Jörg Gläscher

La vague, une forme qui semble en mouvement

« La plus grande, la n°8, fait près de 4 mètres de haut et 9 mètres de large. Après avoir pris la photo, je l'ai détruite pour en construire une nouvelle à partir de ce même matériau. Une onde est une oscillation périodique ou un changement de perturbation ponctuel dans l'état d'un système. Les observations sont multiples, individuelles et peuvent être vécues de différentes manières selon chaque personne. La perception d’un objet peut générer un impact de nombreuses façons. Est-il immobile ? A-t-il bougé ? Rien n'est jamais ce qu'il semble être » a-t-il expliqué.

Si Jörg Gläscher n’a pas souhaité révéler l'emplacement exact de ces vagues tout à fait impressionnantes, que ce soit par leurs tailles ou pas leur apparence réalistes, les plus téméraires pourront tenter de les découvrir le temps d’une randonnée dans les forêts qui entourent la ville allemande de Hambourg.

Crédit : Jörg Gläscher

Crédit : Jörg Gläscher

Crédit : Jörg Gläscher

Crédit : Jörg Gläscher

Crédit : Jörg Gläscher

Source : deMilked
Plus d'articles
À lire aussi