Ces images spectaculaires montrent les vignes de Bourgogne encerclées par les flammes, une technique pour lutter contre le gel

1 793partages

Quand le gel fait son apparition dans les domaines viticoles, cela peut très vite devenir un cauchemar pour les vignerons. Ces derniers n'ont alors d'autres choix que de préserver leurs vignes pour ne pas compromettre les vendanges. Des feux sont ainsi allumés pour lutter contre le gel, donnant lieu à des scènes impressionnantes.

Ce sont des images aussi rares que spectaculaires !

Dans un froid polaire, des viticulteurs de Bourgogne ont allumé des feux à l’aide de braseros et autres bottes de paille ce mercredi, afin de sauver leurs vignes, menacées par le gel.

Ce spectacle incandescent n’arrive généralement qu’une à deux fois par an, lorsque la météo devient très capricieuse.

Crédit photo : Titouan Rimbault

Des vignes encerclées par les flammes pour lutter contre le gel

En raison de la chute brutale des températures dans la région (le mercure a frôlé les -5°C dans le Chablisien), les vignerons locaux ont ainsi veillé pour la deuxième nuit consécutive, entretenant les flammes pour réchauffer les cultures.

La nuit a donc été courte pour de nombreux viticulteurs, d’autant que la neige est également tombée par endroits, notamment du côté de Pommard (Côte d’Or), comme le précisent nos confrères de France Info.

Il faut savoir que cette technique est utilisée pour protéger les bourgeons, en essayant de maintenir la température au sol aux alentours des -2 °.

Notons que d’autres vignerons préfèrent employer une méthode totalement différente en… arrosant les vignes, afin qu’une pellicule de glace se forme sur les bourgeons pour les protéger. Des longues bougies, qui rappellent les flambeaux des retraites, sont également utilisées.

Titouan Rimbault, photographe basé à Auxerre, a passé deux nuits aux côtés de certains exploitants de Chablis et a pu immortaliser cet impressionnant spectacle, comme vous pouvez le voir ci-dessous.

Tous ses efforts ont bien sûr pour but de préserver les prochains millésimes, mais rien ne garantit leur efficacité.

Il faudra en effet patienter encore quelques jours pour constater l’étendue des dégâts.

En attendant, certaines exploitations, comme le domaine Lejeune, ont publié sur Instagram des clichés de ces « nuits de frayeur » et il faut reconnaître que c'est saisissant.

Source : France Info
Feu
Plus d'articles
À lire aussi