Abandonnés par l'Homme, ces lieux ont été récupérés par la nature dans des photographies saisissantes

Jonk est un photographe qui a immortalisé des centaines de lieux abandonnés dans le monde où la nature a repris ses droits. À travers ses images, il souhaite passer un message en faveur de l’écologie.

Vous avez peut-être déjà aperçu des maisons abandonnées, des ruines ou encore des carcasses de voitures rouillées sur le bord de la route. À chaque nouvelle construction, l’Homme laisse une trace de son passage.

Mais qu’advient-il de tous ces bâtiments lorsqu’ils ne sont plus occupés ? Pour le savoir, le photographe Jonk a décidé de partir à la recherche de ces lieux abandonnés, pour les immortaliser.

Un manoir à Taïwan. Crédit photo : Jonk

Dans de nombreux endroits, les murs s’effondrent, les lieux sont peu à peu recouverts de végétations et la nature reprend ses droits. Le photographe parisien, âgé de 36 ans, a voyagé dans 17 pays du monde pour prendre ces photographies, qu’il a réuni dans un ouvrage intitulé « Naturalia II ». Ce livre est la suite de sa première œuvre, « Naturalia : Chronique des ruines contemporaines ».

Une ancienne usine allemande. Crédit photo : Jonk

La préface de ce second ouvrage a été rédigée par le photographe Yann Arthus-Bertrand, qui a affirmé que les photos de Jonk passaient un message fort, et montrent à quoi ressemblerait la Terre si l’Homme était amené à disparaître.

« Une belle photo, simple, sans artifices, supplante tous les discours, permet d’avertir qu’il y a urgence, que la menace est réelle, que l’Homme tient son avenir entre ses mains, qu’il est trop tard pour être pessimiste et que l’heure est à l’action. Grâce à son travail, il essaie de faire prendre conscience qu’il est urgent de se mobiliser. Il veut amener l’écologie au cœur des consciences », a écrit Yann Arthus-Bertrand.

Des lieux abandonnés recouverts de végétation

Pour réaliser son ouvrage, Jonk a photographié 221 lieux abandonnés. Il s’est rendu dans des anciennes piscines, usines, centrales électriques ou encore des villas, qui ont toutes été laissées à l'abandon.

« Aujourd’hui, j’ai visité plus de 1500 lieux abandonnés, dans une cinquantaine de pays sur quatre continents, affirme-t-il. Avec le temps, mon intérêt s’est concentré sur ce qui m’apparaît le plus fort dans ce vaste sujet de l’abandon : les lieux repris par la nature. Ce thème s’est imposé naturellement de par la conscience écologique qui m’anime depuis mon plus jeune âge et la force du message qu’il porte: la question de la place de l’Homme sur Terre, et de sa relation avec la nature. »

Une villa en Espagne. Crédit photo : Jonk

La majorité des lieux que Jonk a visitée sont maintenant envahis par la végétation.

Des photographies en faveur de l'écologie

Selon l'artiste, ses photographies ne renvoient pas un message négatif. Avec ses clichés, Jonk souhaite prouver que l’Homme doit garder espoir face à l’avenir, et que la Terre pourrait reprendre ses droits si l’Homme disparaissait.

« Nous sommes encore loin de l’engagement nécessaire pour faire réellement bouger les choses, mais elles vont clairement dans le bon sens. Des millions d’initiatives voient le jour, positives et fédératrices. J’espère que mes photos et le message qui les accompagnent apporteront une petite pierre à l’édifice », a-t-il confié.

Un parc d'attractions à Taïwan. Crédit photo : Jonk

Pour réaliser son livre, Jonk s’est auto-financé et a créé sa propre maison d’édition. Le photographe dispose également d’un compte Instagram, où il dévoile régulièrement de nombreux clichés.

Une usine en Italie. Crédit photo : Jonk

Une maison en Belgique. Crédit photo : Jonk

Une ancienne centrale électrique en Italie. Crédit photo : Jonk

Un parc d'attractions à Taïwan. Crédit photo : Jonk

Un cimetière de voitures en Suède. Crédit photo : Jonk

Une usine en Italie. Crédit photo : Jonk

Une piscine au Danemark. Crédit photo : Jonk

Source : We demain