À Argentan, une « chienne pédagogique » prend soin des collégiens, une première en France

1 464partages

Pour la toute première fois dans l’hexagone, un établissement dépendant de l’éducation nationale utilise la médiation animale pour encadrer les enfants. Focus.

Le collège Truffaut d’Argentan (Orne) ressemble à tous les autres à ceci près qu’il vient d’embaucher une drôle de recrue.

Le dernier ou plutôt la dernière venue s’avère en effet être une… dalmatienne ! Prénommée Pollen, l’adorable boule de poils est le premier « chien pédagogique » recruté par un établissement scolaire en France.

Âgée de 8 mois, la chienne est présente trois fois par semaine et accompagne l’infirmier du collège, qui se trouve être également son maître et propriétaire.

« Tout le monde l’adore. Elle nous apprend à prendre soin d’un être vivant », « Elle nous aide à être moins timides »

Sa présence apaisante est très appréciée des élèves qui peuvent notamment la promener sur leurs temps de pause.

« Tout le monde l’adore. Elle nous apprend à prendre soin d’un être vivant. Elle est petite, elle est jeune, elle court partout donc c’est une responsabilité de devoir s’occuper d’elle », raconte une jeune fille de 14 ans, interrogée par France 3 Normandie.

« Elle nous aide à être moins timides. On a davantage envie d’aller vers les autres. Grâce à elle, on se fait aussi des amis. Et puis, avec elle, les sixièmes ont moins peur de se rendre à l’infirmerie. Elle les rassure », explique pour sa part un élève de 3e.

La méthode, dont l’objectif principal est de faciliter l’accès à l’infirmerie ainsi que d’encourager le dialogue, semble en effet porter ses fruits comme l’explique l’infirmier Johann Bapsolles.

« Il s’agit d’une expérimentation. En quatre mois, nous sentons déjà que Pollen fédère les élèves. Le chien permet de faire diversion si l’élève nécessite des soins mais surtout il permet aux jeunes de dire plus facilement ce qui ne va pas », confirme ainsi l’intéressé qui a parfois même l’impression que les enfants « parlent plus au chien qu’à (lui) ».

« C’est déjà arrivé que je sente qu’un élève a envie de parler mais que ça ne sorte pas. Pollen vient alors spontanément vers le jeune, elle pose sa tête sur sa cuisse. Et là, l’élève commence à caresser la chienne. Ça ouvre la discussion », poursuit-il.

Cette technique de la médiation animale est devenue monnaie courante en Normandie, qui est une région pionnière en la matière.

Les chiens sont ainsi très présents dans les Ehpad afin d’accompagner les personnes âgées, permettant à ces dernières de faire des progrès significatifs, notamment en termes de motricité. Autre exemple - plus insolite - des chevaux sont souvent envoyés dans la prison d’Argentan, pour être au contact des détenus avec des résultats positifs.

Une méthode basée sur les bienfaits de la relation humain-animal. On ne peut que valider !

Plus d'articles
Dernières news
En ce moment