À 68 ans, elle est contrainte de s'installer avec 2 autres retraitées pour réduire ses dépenses

1 744partages
Bouton whatsapp

Portrait d’une femme qui a décidé de monter une colocation de seniors afin de ne pas rester seule pour ses vieux jours.

La retraite s’avère parfois délicate pour certaines personnes isolées qui craignent la solitude.

À voir aussi

Jany Coolen Debreyer en sait quelque chose !

Infirmière à la retraite, cette femme de 68 ans refusait de vieillir seule. Elle a donc décidé de monter une colocation avec d’autres retraitées de Gironde et a réussi à mener son projet à bien, après un an de recherche.

« Nous venons tout juste de trouver la maison idéale. Nous avons signé les papiers, il n’y a plus qu’à s’y installer », explique ainsi Jany au quotidien Ouest France.

Crédit photo : Le Républicain 

Refusant de passer sa retraite seule, elle emménage dans une grande maison avec deux autres seniors

La sexagénaire ne boude pas son plaisir d’autant que tout n’était pas gagné d’avance. L’idée de cette collocation lui est venue l’année dernière lorsqu’elle a commencé à avoir du mal à joindre les deux bouts.

« Je me suis retrouvée avec une petite retraite de 1 500 € ? Je sais, pour d’autres c’est bien pire… mais je vis seule dans une maison dont je suis locataire et je dépense plus de 750 € par mois pour le loyer. Donc la situation est vite devenue compliquée », raconte en effet la retraitée.

Et pour ne rien arranger, elle a dû faire une croix du jour au lendemain sur les compléments de revenus qu’elle avait trouvés - elle vendait des robots de cuisine - en raison de la crise sanitaire du Covid-19.

« Je suis malade et en invalidité. Depuis le début de la pandémie, je ne peux plus vendre mes produits à domicile car je dois tout faire pour me protéger du virus », précise-t-elle ainsi.

Centre-ville de Sauveterre-de-Guyenne (Gironde). Crédit photo : Wikimedia Commons

C’est donc cette situation délicate qui l’a poussée à envisager la collocation. Après avoir créé un groupe facebook baptisé « Les pénates du Sauternais », elle a rencontré ses deux futures colocataires, Anne, infirmière à la retraite comme elle, et Catherine, retraitée de la fonction publique, résidant respectivement en Ardèche et dans le Médoc.

Très vite complices, les trois femmes ont donc décidé de vivre ensemble mais Jany a toutefois émis une condition en demandant que leur nouveau lieu de résidence se trouve en Gironde pour ne pas s’éloigner de son fils et de ses petits-enfants. Ce qu’Anne et Catherine ont accepté volontiers.

Dès septembre, le trio s’installera donc à Sauveterre-de-Guyenne dans une grande maison, où elles auront chacune leur chambre.

Un lieu idéal pour une retraite bien méritée !

Source : Actu.fr
Bouton whatsapp