Ariège : une Toulousaine crée une colocation pour personnes âgées dans une maison de campagne

778partages
Bouton whatsapp

En Ariège, une femme a créé La maison d’Elisa et François, une colocation spécialisée pour les personnes âgées et les personnes en situation de handicap. Ce projet est une alternative à la maison de retraite et un bel exemple d’habitat inclusif.

À Verdun, dans l’Ariège, Nathalie Rudloff a créé La Maison d’Elisa et François : un projet d’habitat inclusif entre personnes âgées et handicapées. Cette idée lui est venue après avoir passé 8 ans aux côtés de Claude Fréjaville, son voisin âgé de 85 ans. Quand Claude a dû être hospitalisé, l’idée de l’emmener vivre dans une maison de retraite a été soulevée, ce qui n’a pas plu à Nathalie.

« L’idée de cet habitat inclusif m’est venue suite à l’hospitalisation de mon voisin. Entre nous, c’est une rencontre d’âmes. C’est merveilleux comme nous pouvons être proches. À 85 ans, après trois mois à l’hôpital, il a bien failli se retrouver en Ehpad. En voyant la maison à Verdun, ça a fait tilt », a-t-elle confié.

Crédit photo : Charlène Burssens

Pour éviter au vieil homme d’aller dans une Ehpad, Nathalie Rudloff a décidé de créer une colocation accessible aux personnes âgées, malades ou handicapées. Cette colocation, qui aura lieu dans une immense maison de campagne à Verdun, accueillera Claude dès qu’il en aura la volonté.

« Mon moral était au plus bas, je ne savais pas du tout si j’allais m’en sortir, si j’allais pouvoir revenir dans mon appartement ou être placé en Ehpad. Je rejoindrai la colocation quand mon état de santé ne me permettra plus de rester ici », a-t-il déclaré.

Une colocation pour personnes âgées

Cette colocation originale pourra accueillir 6 à 7 personnes qui vivront dans cinq appartements, dont quatre studios et un T2. Les résidents devront payer 850 euros par mois charges comprises, ce qui revient bien moins cher qu’une maison de retraite. Si les habitants auront leur indépendance, ils pourront partager des activités en se retrouvant dans des espaces communs comme la cuisine, le salon ou la bibliothèque.

Crédit photo : DDM / Marie Dedeban

Une aide leur sera proposée pour les courses et les résidents pourront être auprès des animaux dans le jardin s’ils le souhaitent.

« Les ateliers proposés inclueront des valeurs de partage, de savoir-faire, de bien-être et d’estime de soi. Il y aura du yoga adapté aux séniors, des ateliers culinaires, un accès à la culture et aux pratiques artistiques, de la sculpture et de la peinture, du théâtre avec l’intervention d’artistes… Nous avons également installé un poulailler avec un coq et huit poules. Nous aurons aussi un mouton, une chèvre, un pigeon paon et des lapins », a déclaré Nathalie Rudloff.

Un projet pour octobre 2022

Nathalie Rudloff vivra quant à elle dans une maison à côté de cette grande colocation. Si la partie principale de la maison sera réservée aux résidents, une partie adjacente permettra aux habitants de recevoir de la famille ou des aidants.

Crédit photo : DDM / Xavier de Fenoyl

Le projet sera mis en place d’ici la fin de l’année 2022, en octobre prochain. Dès l’automne, Nathalie va recevoir les premiers dossiers de candidature, qu’elle examinera avec l’aide de Familles solidaires, une structure spécialisée dans l’habitat inclusif. Les candidats qui pourront profiter de la colocation seront sélectionnés avec soin. Ils devront être originaires de l’Ariège, y vivre ou avoir de la famille dans le département.

« Ils doivent aimer la nature. Claude est spécialisé dans la calligraphie, il s’occupe très bien des animaux. Il faudrait des personnes avec d’autres talents », a conclu Nathalie Rudloff.

Source : La Dépêche
Bouton whatsapp