Le geste touchant de cette policière argentine qui donne le sein à un bébé livré à lui-même

Par
9 698
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Alors qu'elle était en service, une policière et maman de trois enfants n’a pas hésité à allaiter un bébé livré à lui-même dans un hôpital argentin. Un geste magnifique salué par ses collègues.

Celeste Ayala a donné le sein à ce bébé mort de faim pendant son service. Marcos Heredia

L’instinct maternel n’est jamais bien loin chez une femme. Celeste Ayala, une jeune policière argentine de Berisso, dans la province de Buenos Aires, n’a pas pu rester insensible face à la détresse d’un bébé, étant elle-même maman de trois petits.

Alors qu’elle se trouvait avec son équipe à l’hôpital pour enfants Ludovica dans le cadre de son travail, le mardi 14 août, et qu’elle patientait dans un couloir, elle entendait depuis des heures un bébé hurler. Le petit attendait des soins et semblait mort de faim. Personne ne daignait pourtant répondre à son appel à l’aide.

Ne pouvant plus ignorer ces cris, elle a demandé à l’un des membres du personnel la permission de donner le sein au bambin pour qu’enfin il se remplisse l’estomac, rapporte Le HuffPost espagnol. Le bébé aurait été séparé de sa mère sur ordre d’un juge et était donc livré à lui-même dans cet établissement hospitalier.

Marcos Heredia, un coéquipier présent à ce moment, a immortalisé cette scène très émouvante avec un post partagé sur Facebook le 15 août. « Je veux rendre public le geste d’amour que tu as eu aujourd’hui avec ce bébé. Tu ne le connaissais pas et pourtant tu n’as pas hésité un seul instant à agir comme si tu étais sa mère », et ce malgré « la saleté et l’odeur » du nourrisson abandonné, écrit-il.

Même le service des pompiers volontaires de la ville, dont Celeste Ayala fait également partie, a souhaité rendre hommage à la jeune femme avec une publication Facebook dans laquelle ils ont salué son acte.

Le nombre de tigres sauvages en Inde a augmenté de 30% en l'espace de quatre ans
Source : Marcos Heredia
Allaitement Femme Bébé Hopital Argentine
Commentaires