Cette professeure rivalise d'ingéniosité afin de susciter l'intérêt de ses élèves pour la lecture

Par
1 648
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Une professeure documentaliste de 29 ans a eu la brillante idée de mettre en place des prêts surprises de livres pour éveiller la curiosité des 400 collégiens de l'établissement où elle enseigne, dans le Nord de la France. Résultat  : même les plus réticents se sont montrés très enthousiastes et sont repartis chez eux avec un ouvrage à dévorer pendant les vacances.

Twitter @Madaaaaaame

« Un petit prêt surprise pour les vacances ? ». Voilà l'offre alléchante faite par une professeure documentaliste aux élèves du collège dans lequel elle travaille, au Nord de la France. Avant de partir en vacances, à Pâques, les adolescents ont ainsi pu trouver des dizaines de livres empaquetés avec soin par la jeune femme de 29 ans. L'idée  ? Susciter leur curiosité et leur redonner goût à la lecture.

Les couvertures étaient recouvertes par des feuilles sur lesquelles la documentaliste avait disséminé des indices permettant de deviner de quel livre il s'agissait. « Policier », « animaux », « théâtre », « coup de cœur », peut-on notamment apercevoir. La jeune femme a également lancé un défi aux collégiens  : ne pas déballer l'ouvrage choisi avant d'être arrivé chez soi.

L'opération a ravi les jeunes, qui se sont pris au jeu  : « Résultat  : des tas de compliments (« trop stylé » / « excellente idée madame »), ça part très vite (j'ai dû en refaire), des élèves qui n'empruntent pas ou peu en ont pris », s'enthousiasme-t-elle sur Twitter, où elle a partagé l'initiative le 21 avril dernier. Cette astuce a d'ailleurs rencontré un grand succès sur les réseaux sociaux, avec près de 3 000 retweets et plus de 7 000 « j'aime ».

En jouant ainsi sur la curiosité des élèves, la documentaliste entend leur redonner le goût de lire et leur permettre de voir la lecture autrement, ce qui est loin d'être évident avec l'émergence des nouvelles technologies et les nombreuses distractions dont les jeunes sont si friands.

C'est là l'une des missions principales de son métier de professeur documentaliste, souvent caricaturé  : « Prof doc, ça va beaucoup plus loin que de dire « chut » aux élèves qui font du bruit au CDI  !, explique-t-elle au HuffPost. L'une de nos missions premières est d'enseigner la culture de l'information et des médias lors de sessions de cours à organiser avec les professeurs ».

Le concept permet aussi de remettre en circuit les livres « à couverture moche » que personne n'emprunte jamais. C'est tout bénéf !

Commentaires