Un loup gris a été identifié en Charente, une première depuis un siècle

4 834partages

Un loup gris a refait son apparition en Charente lundi dernier. Selon l’Office français de la biodiversité (OFB), il s’agit d’une apparition « occasionnelle » qui n’a rien d’étonnant. C’est la première fois qu’un loup fait son apparition en Charente depuis 1926.

Le loup réapparu le lundi 20 janvier dernier en Charente a été pris en photo et vidéo « trottant sur une parcelle de labour et sur la route »  sur la commune de Gurat , a indiqué ce mardi la préfecture de Charente.

La photo du loup aperçu le lundi 20 janvier 2020 à Gurat / Crédit photo : Marina François

Identifié comme un loup gris par les agents expérimentés de l’OBF, cet animal est à la recherche d’une nouvelle meute. « Ce type d’observation fortuite et isolée du loup a souvent lieu à l’automne et en début d’hiver. Cette saison correspond en effet à une étape importante du cycle biologique de l’espèce qu’on appelle la dispersion. À cette période, les jeunes nés au printemps prennent pleinement leur place au sein du groupe, contraignant d’autres individus à quitter la meute pour chercher un nouveau territoire où s’établir » renseigne Jean-Yves Morellec, le chef de service de l’OBF en Charente.

Selon l'OFB, ces loups peuvent parcourir jusqu’à 800 kilomètres avant de se fixer. L'Office ajoute que « la rapidité de déplacement et la discrétion de cet animal d’un point à un autre font que l’espèce peut facilement passer inaperçue le long de son trajet de dispersion ».

La dernière apparition d’un loup dans cette région remonte à 1926, quatre ans avant leur éradication en France en 1930. Une réapparition naturelle a été constatée au début des années 1990, en Italie et dans les Alpes du Sud précise l'OBF.

La présence de ce type de loup est occasionnelle et a été avérée en Dordogne en 2015, dans les Pyrénées-Atlantiques en 2018 et 2019, et récemment mi-novembre, dans le sud-ouest de la Charente-Maritime.

Selon l’Office national de la Chasse et de la Faune sauvage (ONCFS – désormais intégrée à l’OFB), la population de loups était estimée au sortir de l’hiver 2018-2019 à 530 adultes, contre 430 un an plus tôt, avec une concentration dans les Alpes, le Sud-Est et l’Est, mais un front de colonisation qui se déplace. La meute cantonnée localisée la plus à l’ouest du territoire se situe actuellement dans le Massif central, selon l’OFB.

Source : Office français pour la biodiversité
Plus d'articles