Covid-19 : des chercheurs mexicains ont mis au point un masque pour le...nez, qu'il faut porter pour les repas

1 211partages

Un tout nouveau type de masque de protection pourrait inonder le marché prochainement. Des scientifiques mexicains ont mis au point un masque qui protège avant tout le... nez. Celui-ci est prévu pour protéger pendant les repas. Précisions.

Depuis le début de l’épidémie de Covid-19 et l’apparition progressive de mesures sanitaires, l’un des principaux bouleversements dans le quotidien des habitants du monde entier fut le port du masque chirurgical.

Une consigne, pas toujours agréable, à laquelle une grande majorité de personnes a dû se soumettre au fil du temps.

Mais alors que l’on croyait tenir là le moyen le plus efficace pour nous protéger, il se pourrait bien qu’un autre masque devienne la norme, du moins une nouvelle protection recommandée, dans les semaines et mois à venir.

Des chercheurs mexicains ont ainsi créé un masque de protection adapté au repas qui couvre uniquement le… nez.

Au premier abord, on pourrait croire à une mauvaise blague, mais c’est pourtant très sérieux !

Se portant de la même façon qu’un masque traditionnel, avec des sangles élastiques repliées derrière les oreilles, ce masque atypique ne recouvre en effet que la zone nasale.

Un masque de protection pour le nez afin de lutter contre le Covid-19 

Présenté par l’agence de presse Reuters dans une vidéo, ce modèle a été conçu pour « être porté sous un masque facial normal », afin d’être utile lorsque l’on retire ce dernier pour manger ou pour boire par exemple.

Ce qui sous-entend que pour une protection optimale, il faudrait donc porter deux masques quand on ne mange pas : d’abord le nasal puis le facial par dessus.

Une double couche qui apparaît tout de même très contraignante.

Le côté comique - ou ridicule, c‘est selon - de la situation n’a d’ailleurs pas manqué d’éveiller la curiosité des internautes qui ont, comme il fallait s’y attendre, fustigé avec humour cette invention.

Pour rappel, l’Organisation mondiale de la Santé recommande le port du masque sur le nez, la bouche et le menton pour limiter au maximum les risques de transmission du virus par les gouttelettes de salive, de postillons ou d’éternuements.

L'avenir nous dira donc si ces scientifiques mexicains ont eu du nez... ou pas !