« Questions pour un balcon », le nouveau jeu des Parisiens pour se divertir et se cultiver pendant le confinement

899partages

Focus aujourd’hui sur l’initiative originale d’un habitant de Paris qui a trouvé le meilleur moyen d’occuper ses soirées et celles de ses voisins, en cette période d’épidémie de coronavirus et de confinement.

Au quatorzième jour de confinement dans le pays, certains Français commencent à trouver le temps long et se retrouvent bien souvent à cours d’idée pour occuper leurs journées.

Ils ne sont pourtant pas au bout de leur peine car, comme l’a rappelé Édouard Philippe ce dimanche, « le pire est à venir » et il n’est donc pas exclu que les mesures en vigueur soient étendues au-delà du 15 avril.

En attendant et malgré l’incertitude, certains de nos concitoyens confinés rivalisent d’inventivité pour faire passer le temps et égayer quelque peu leur quotidien.

Validé par Julien Lepers

C’est notamment le cas du comédien Noam Cartozo qui a eu une idée assez géniale en lançant, depuis la fenêtre de son appartement parisien, un quiz entre voisins qu’il a baptisé « Questions pour un balcon », en référence bien sûr au célèbre jeu télévisé de France 3.

Tous les soirs, ce dernier anime ainsi avec succès ce jeu grandeur nature pour divertir le voisinage de la rue Saint-Bernard, dans le XIe arrondissement.

Deux équipes - les appartements pairs contre les impairs - s’affrontent sur des thèmes divers et variés de culture générale. Le but du jeu étant de crier la bonne réponse le plus rapidement possible à la fenêtre ou au balcon.

Et le succès est au rendez-vous puisqu’en plus des voisins qui répondent à chaque fois présents, les vidéos de Noam Cartozo sont devenues virales sur le net.

À tel point que son initiative est parvenue aux oreilles d’un certain Julien Lepers !

L’emblématique animateur de « Questions pour un champion » - qui a présenté l’émission de 1988 à 2016 avant d’être remplacé par Samuel Etienne – a ainsi validé ce jeu spécial confinement, en retweetant l’une des vidéos de son drôle de successeur.

Source : Noam Cartozo
Plus d'articles