Covid-19 : l'abattage de centaines de milliers de visons a débuté au Danemark

2 274partages

Au Danemark, des centaines de milliers de visons vont être abattues après des cas de coronavirus dans des élevages.

Les chiffres font froid dans le dos.

Le Danemark a entamé une campagne d’abattage de centaines de milliers de visons. Depuis juin, le royaume scandinave a enregistré des cas de Covid-19 dans plusieurs élevages.

Pour rappel, le pays est le premier exportateur mondial de peaux de visons destinées au marché de la fourrure.

Une opération de plusieurs mois

Dans un communiqué, l’autorité vétérinaire danoise a annoncé que les visons issus de 150 élevages vont être abattus lors d’une opération qui va se dérouler sur plusieurs mois.

Au total, plus d’un million et demi de mammifères vont perdre la vie, selon les chiffres cités par la presse danoise.

La campagne d’abattage a commencé la semaine dernière, ont indiqué les médias locaux. L’une des opérations a nécessité l'intervention de la police face au refus de l'éleveur de laisser entrer les autorités.

À Gjol, dans le nord-ouest du pays, une trentaine de personnes, armées de pancartes « Stop à l'abattage d'animaux sains », sont venues apporter leur soutien à un éleveur, rapporte le journal Ekstra Bladet.

Plus de 60 élevages touchés

Selon l’autorité vétérinaire du pays, des cas positifs ont été recensés dans près d’une soixantaine d’élevages, et des cas suspects dans une cinquantaine d’autres.

Par conséquent, tous les élevages confrontés à des cas positifs de Covid-19 seront euthanasiés. Cela vaut aussi pour les fermes à fourrure situées à moins de 7,8 kilomètres d’un élevage contaminé, selon le plan gouvernemental. En contrepartie, une indemnisation d’environ 175 couronnes danoises (soit 23 euros) sera versée pour chaque bête.

Crédit Photo : Aleksandra Saveljeva / Shutterstock

En juillet dernier, les autorités danoises avaient durci les mesures sanitaires dans les élevages pour éviter des contaminations de l'animal vers l’homme.

Pour rappel, aux Pays-Bas, plusieurs cas suspects de transmission du vison à l'homme ont été enregistrés.

Source : AFP
Plus d'articles