Covid-19 : le couvre-feu étendu à 38 nouveaux départements

1 917partages

Comme pressenti, le couvre-feu destiné à endiguer la circulation du coronavirus va être étendu à une trentaine de départements. Précisions.

La mesure était attendue, elle est désormais officielle !

Une trentaine de nouveaux départements, confrontés à une dégradation de la situation sanitaire liée au Covid-19, ont basculé en zone d’alerte maximale.

C’est ce qu’a déclaré Jean Castex ce jeudi lors d’un point presse très attendu, durant lequel le chef du gouvernement a également annoncé l’extension du couvre-feu à plusieurs métropoles, dès demain.

Ainsi, à compter de samedi minuit, 38 départements parmi lesquels le Pas-de-Calais, le Loiret, le Rhône, la Marne, les Pyrénées Orientales, La Seine-Maritime, le Gard, le Jura ou encore les Alpes-Maritimes, devront respecter un couvre-feu les 6 prochaines semaines (dans des zones délimitées par les préfets), à l'image de ce qui a été instauré à Paris et en Île-de-France il y a 5 jours.

Les habitants de Lille, Orléans ou encore Nice par exemple devront donc rester chez eux entre 21h et 6h.

54 départements français devront respecter le couvre-feu durant 6 semaines

"La deuxième vague est là (...) nul n'est épargné ! Disons le clairement la situation est grave, elle est grave en Europe, elle est grave en France (...) Au cours des derniers jours, la circulation du virus a atteint un niveau extrêmement élevé (...) Cette progression nous contraint à étendre le couvre-feu à 38 départements et un territoire d'outre-mer, la Polynésie", a ainsi annoncé le Premier ministre lors de cette conférence organisée en compagnie des ministres de la Santé et de la Culture, Olivier Véran et Roselyne Bachelot.

"Les semaines qui viennent seront dures (...) le mois de novembre sera éprouvant, nous la savons déjà", a par ailleurs averti le chef du gouvernement.

En revanche et contrairement aux rumeurs qui se faisaient de plus en plus insistantes ces dernières heures, le couvre-feu en vigueur ne sera pas avancé à 19h. Une option que Jean Castex avait lui-même rejetée ce week-end dans une interview accordée au JDD.

Un choix qui s'explique par une stratégie d'attente de la part du gouvernement, lequel préfère patienter une dizaine de jours avant de tirer les premières conclusions sur la mise en place de ce confinement partiel.

"Il est trop tôt pour mesurer les effets du couvre-feu (...) nous réévaluerons le dispositif pour éventuellement le durcir", a ainsi précisé Jean Castex.

Au total, ce sont désormais 54 départements français, ainsi que la Polynésie, qui sont concernés par cette mesure coercitive.

Voici la liste des départements concernés par l'extension du couvre-feu :

Plus d'articles